Jean-Jacques Cloquet, le CEO de Brussels South Charleroi Airport (BSCA), se dit satisfait de ces résultats d'autant plus qu'en 2013 Ryanair a délocalisé des avions de Charleroi vers Zaventem.

"Avec le personnel, nous avons adapté nos processus pour limiter au maximum l'impact de cette annonce" a déclaré Jean-Jacques Cloquet récemment dans un communiqué.

L'aéroport a réussi à limiter les pertes à 5 pour cent, ce qui correspond à 350.000 passagers. Initialement, Cloquet craignait que Brussels South Charleroi Airport perde 11% de ses passagers.

Avenir prometteur

Pour Brussels Airport, l'avenir s'annonce prometteur. Son CEO Arnaud Feist s'attend à ce que le nombre de voyageurs augmente de 2 à 3% les dix années à venir.

"Nous ne devons pas uniquement cette croissance à Ryanair, mais également à tous les autres segments" explique Feist. En outre, il espère la création de 10.000 emplois supplémentaires au cours de la décennie suivante. (NS)

Jean-Jacques Cloquet, le CEO de Brussels South Charleroi Airport (BSCA), se dit satisfait de ces résultats d'autant plus qu'en 2013 Ryanair a délocalisé des avions de Charleroi vers Zaventem."Avec le personnel, nous avons adapté nos processus pour limiter au maximum l'impact de cette annonce" a déclaré Jean-Jacques Cloquet récemment dans un communiqué.L'aéroport a réussi à limiter les pertes à 5 pour cent, ce qui correspond à 350.000 passagers. Initialement, Cloquet craignait que Brussels South Charleroi Airport perde 11% de ses passagers.Avenir prometteur Pour Brussels Airport, l'avenir s'annonce prometteur. Son CEO Arnaud Feist s'attend à ce que le nombre de voyageurs augmente de 2 à 3% les dix années à venir."Nous ne devons pas uniquement cette croissance à Ryanair, mais également à tous les autres segments" explique Feist. En outre, il espère la création de 10.000 emplois supplémentaires au cours de la décennie suivante. (NS)