The Economist: "Arrêtez de critiquer la Belgique!"

30/11/15 à 11:42 - Mise à jour à 01/12/15 à 10:39

Source: Trends-Tendances

Les médias étrangers ne sont pas tendres avec la Belgique depuis les attentats de Paris du 13 novembre dernier. Du Monde au New York Times, notre Royaume est vu comme "un état défaillant" peuplé de terroristes. Le journal anglais The Economist a voulu démontrer le contraire.

The Economist: "Arrêtez de critiquer la Belgique!"

© BELGA

"Il est temps d'arrêter de critiquer la Belgique. Une grande partie de l'Europe se trouve dans le même bateau", peut-on lire dans les colonnes du média économique anglais The Economist.

Le quotidien lance un appel pour arrêter ce qu'il qualifie de "Belgium Bashing" en expliquant que le reste de l'Europe est confrontée aux mêmes problèmes. Des services de sécurité et la police qui travaillent en parallèle et n'ont pas assez d'argent et d'effectifs pour mener à bien leurs tâches, des endroits défavorisés comme Molenbeek... The Economist est au jus de ces points noirs, mais est d'avis que la salve de critiques déversées sur la Belgique ces derniers jours est exagérée.

La collaboration entre les services de sécurité et la police s'est récemment améliorée fait savoir le journal. En plus, la Belgique plaide en Europe pour plus d'échange d'informations, mais se voit freinée dans cette tâche par des pays comme la France et la Grande-Bretagne, qui disposent de services de sécurité beaucoup plus importants.

En ce qui concerne le problème des musulmans extrémistes, The Economist explique aussi que d'autres pays ont les mêmes soucis et que dans la plupart des pays européens, le question migratoire n'est pas résolue. La Suède, par exemple, a renforcé cette semaine sa politique d'asile. L'Allemagne a aussi de grosses difficultés à mettre sur pied une politique d'accueil cohérente. Dans de nombreux pays européens, les partis anti-immigration grimpent dans les sondages.

La Belgique ne doit donc pas être la seule à être pointée du doigt dans ce contexte difficile. La menace terroriste semble s'organiser à partir de plusieurs pays différents et être liée à des formes de criminalité - comme le trafic d'armes - variées, conclut le média d'influence anglo-saxon.

En savoir plus sur:

Nos partenaires