Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

07/11/14 à 11:15 - Mise à jour à 11:15

Le tax ruling? Un secret de Polichinelle!

A l'initiative d'une enquête, réalisée par un consortium de journalistes d'investigation américains, plus de quarante médias dans le monde, dont le journal Le Soir, ont révélé ce mercredi les dessous du système fiscal luxembourgeois. Les journalistes en question ont consulté 28.000 pages d'accords fiscaux secrets (tax rulings) rédigés entre 2002 et 2010.

Le tax ruling? Un secret de Polichinelle!

© istock

Les documents, supposés être secrets, montrent que les géants des télécoms, d'Internet, de la finance et de la grande consommation (dont Apple, Pepsi, Ikea, Deutsche Bank, sans oublier des familles très fortunées, dont certaines d'origine belge), ont transféré des profits au Luxembourg, profitant de ses règles fiscales avantageuses ainsi que des failles internationales.

A croire les journaux, qui ont relayé cette enquête, les multinationales concernées ont pu réaliser des milliards d'euros d'économies chaque année grâce à la création d'une holding ou d'une filiale au Luxembourg alors même qu'elles y ont logé très peu d'activités et quasiment pas de salariés.

Voilà en résumé la situation aujourd'hui. Bien entendu, tous les politiques européens se sont saisis de cette affaire et ont juré qu'ils feraient le nécessaire pour que toute la vérité soit faite sur ces drôles de pratiques luxembourgeoises !

Partager

Parlez avec n'importe quel fiscaliste et il vous dira que ce sytème de tax ruling est vieux comme le monde au Luxembourg!

Bref, tous les politiques ont joué l'étonnement et c'est cela qui moi m'étonne ! Pourquoi ? Parce que ces pratiques étaient un secret de Polichinelle, tout le monde était au courant, et ce n'est pas moi qui le dit, mais Sylvie Goulard une eurodéputée ! Parlez avec n'importe quel fiscaliste et il vous dira que ce sytème de tax ruling est vieux comme le monde au Luxembourg ! D'ailleurs la Belgique le pratique aussi d'une certaine manière.

Ensuite, vous avez des politiques, comme par exemple Marine Le Pen, qui sont déjà eurosceptiques au départ et qui profitent de ce ramdam médiatique pour critiquer la commission européenne et son président luxembourgeois. D'accord, mais en faisant miroiter les avantages d'une souveraineté nationale, la même Marine Le Pen escamote le fait qu'un éclatement de la zone euro renforcerait encore plus la concurrence fiscale entre pays européens ; ce serait donc pire qu'aujourd'hui.

Quant à Jean-Claude Juncker, le président de la commission, il est clair qu'il était au courant de ce système puisqu'il était au pouvoir au Luxembourg pendant 20 ans. Mais qui l'a poussé et nommé à ce poste à la commission européenne ? Je vous le donne en mille : les mêmes chefs de gouvernement qui aujourd'hui feignent de découvrir que le Grand-Duché de Luxembourg a des pratiques fiscales particulières. Bref, cette enquête est surtout intéressante car elle met à jour tout ce bal des hypocrites.

Nos partenaires