Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

02/01/15 à 11:51 - Mise à jour à 11:51

La haine pour faire baisser le prix des carburants

La prochaine fois que vous irez prendre du carburant à la pompe, pensez à ceci : si les prix à la pompe sont aujourd'hui aussi faibles, c'est grâce à la haine, je dis bien la haine que porte l'Arabie saoudite sunnite à l'égard de l'Iran qui est, comme vous le savez, chiite.

La haine pour faire baisser le prix des carburants

© BELGAIMAGE

Aujourd'hui le prix du baril de pétrole est tombé sous la barre des 60 dollars et le ministre du pétrole saoudien n'a pas hésité à dire que son pays ne bougerait pas pour faire remonter le prix de l'or noir - il a même été plus loin, il a précisé que même si le pétrole tombait à 20 dollars le baril, son pays l'Arabie saoudite ne bougerait pas le petit doigt !

Et justement, c'est cela qui étonne les observateurs extérieurs, car cette attitude n'est pas sans risque, y compris pour l'Arabie saoudite qui à cause de la faiblesse du prix du pétrole va afficher pour la première fois depuis longtemps, un déficit budgétaire - et donc face à ce calme quasi anormal des Saoudiens, certains se posent des questions : pourquoi ce calme quasi surnaturel ?

La réponse, c'est que les Saoudiens n'ont jamais abandonné l'idée d'utiliser le pétrole comme une arme diplomatique. Souvenez qu'en 2013 les Saoudiens n'ont pas hésité à débloquer 12 milliards de dollars pour aider les militaires qui ont pris le pouvoir de force en Egypte, car ils ont en horreur les Frères musulmans qui, bien que sunnites, contestent le pouvoir de la maison royale saoudienne. Mais la pire horreur pour la maison royale saoudienne, c'est le chiisme, qui est considéré comme une hérésie. Or, l'ennemi principal reste l'Iran qui est accusé par Riyad de constituer une sorte d'axe chiite qui va de Bagdad à Beyrouth et qui risque d'avoir une influence néfaste sur le Yémen et le Bahrein qui sont aux portes de l'Arabie Saoudite.

Partager

Les cours du pétrole sont supposés être influencés par la loi de l'offre et la demande, mais aujourd'hui, ils sont surtout influencés par la haine

Et donc, oui, comme le dit le Financial Times, les Saoudiens font tout pour affaiblir les Iraniens, car ils savent que ces derniers ont besoin d'un prix du pétrole deux fois plus élevé pour tenir le coup économiquement. N'oublions pas que Téhéran a besoin de 1,5 milliard de dollars par mois pour soutenir ses alliés en Irak et en Syrie. Et comme le fait remarquer le Financial Times, c'est vrai, les cours du pétrole sont supposés être influencés par la loi de l'offre et la demande, mais aujourd'hui, ils sont surtout influencés par la haine des chiites. J'ai envie d'ajouter que les Saoudiens essaient également de casser la rentabilité du pétrole de schiste développé par les Américains, car les Saoudiens n'ont plus confiance dans les Américains. Lorsque ces derniers ont abandonné le président égyptien Moubarak, la famille royale saoudienne leur en a voulu, mais elle a aussi compris qu'elle ne devrait pas compter à l'avenir sur l'aide de la Maison-Blanche en cas de coup dur. Voilà pourquoi votre prix est à la pompe est si bas aujourd'hui.

Nos partenaires