La fin du saut d'index: une bonne nouvelle pour votre salaire

31/03/16 à 12:36 - Mise à jour à 13:06

Source: Moneytalk

Suite à l'inflation élevée, le saut d'index se terminera déjà fin avril. C'est un gros revers pour les comptes du gouvernement fédéral et des employeurs. Ils tablaient sur un impact du saut d'index jusque mi 2017. Mais une bonne nouvelle pour les salariés et les bénéficiaires d'allocations diverses.

La fin du saut d'index: une bonne nouvelle pour votre salaire

© iStock

En mars, les prix ont augmenté de 2,24% en Belgique. De ce fait, les salaires augmenteront plus tôt que prévu, informait De Tijd. C'est une bonne nouvelle pour les employés et pour les emprunteurs, mais une mauvaise affaire pour les entreprises et pour les autorités. Une vue d'ensemble.

Une bonne nouvelle pour les salariés et les bénéficiaires d'allocations diverses

A la fin du saut d'index, les salaires des travailleurs augmenteront à nouveau. Cela ne signifie toutefois pas que tous les travailleurs verront leur salaire augmenter en avril. L'indexation s'effectue à un moment déterminé par le secteur. Pour la plupart des employés, c'est au 1er janvier.

Les fonctionnaires verront probablement déjà leur salaire augmenter de 2% en août. Les bénéficiaires d'allocations peuvent déjà s'attendre à une augmentation de revenus en juillet.

Mauvaise nouvelle pour les employeurs

Partager

Nous étions très contents du saut d'index, car celui-ci allait booster la compétitivité des nos entreprises

Les entreprises belges voient à nouveau leur avantage compétitif s'estomper. Il était prévu que le saut d'index du gouvernement Michel entraîne une non augmentation des salaires jusque mi 2017. Mais, à la grande déception des entreprises, l'inflation élevée précipite les événements. Les salaires augmenteront un an plus tôt. L'indexation salariale est en outre un phénomène typiquement belge. De ce fait, les entreprises belges perdront en compétitivité par rapport à l'étranger, où les salaires augmentent moins vite.

"Nous étions très contents du saut d'index, car celui-ci allait donner un boost à la compétitivité de nos entreprises. C'est encore toujours le cas, mais nous constatons que quelques mesures gouvernementales ont atténué cet effet", dit Bart Buysse, le directeur général de la Fédération des Entreprises Belges (FEB).

Mauvaise nouvelle pour le gouvernement

Il semble que le gouvernement fédéral soit contraint de rompre une seconde promesse. Après les débats difficiles autour de l'équilibre budgétaire, la création d'emplois promise semble vouée à une fin anticipée. Maintenant que les entreprises perdent en compétitivité, elles pourront créer moins d'emplois.

Mauvaise nouvelle pour les épargnants

L'inflation élevée est aussi une mauvaise nouvelle pour les épargnants. BNP Paribas Fortis est ainsi la première grande banque à avoir abaissé son taux d'intérêt pour l'épargne à 0,11%. Cela signifie que les épargnants de la banque perdent 1,13% de pouvoir d'achat. En soi, cette perte est compensée par l'indexation des salaires, mais on assiste en même temps à une augmentation des prix de l'électricité notamment. Selon toute vraisemblance, l'augmentation de salaire ne suffira pas à couvrir tous les coûts.

Les détenteurs d'obligations sont aussi les dupes des fortes augmentations de prix. Au plus l'inflation est élevée, au moins leurs placements à taux fixe rapportent.

Bonne nouvelle pour les emprunteurs

L'inflation est du coup un cadeau bienvenu pour les emprunteurs. L'inflation résorbe la dette. Du fait que les emprunteurs voient leur salaire augmenter, ils doivent consacrer moins d'argent à leur emprunt en valeur réelle, sous réserve qu'ils aient un emprunt à taux fixe. Pour ceux qui ont un crédit hypothécaire avec un taux variable, l'inflation plus élevée les fera payer davantage.

En savoir plus sur:

Nos partenaires