Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

18/04/16 à 14:59 - Mise à jour à 14:58

Comment l'Arabie saoudite menace les États-Unis de 'destruction massive'

Entre les États-Unis et l'Arabie saoudite, rien ne va plus en ce moment. Les Saoudiens ont même brandi, en quelque sorte, l'arme nucléaire...

Comment l'Arabie saoudite menace les États-Unis de 'destruction massive'

© Reuters

En effet, les Saoudiens viennent de faire comprendre à la Maison-Blanche, et surtout au Congrès américain, que si l'Arabie saoudite devait être reconnue coupable d'une manière ou d'une autre des attentats du 11 septembre 2001, elle n'aurait d'autre solution que de vendre toutes les obligations de l'État américain qu'elle détient dans ses comptes ! Jamais, au grand jamais, on n'aurait imaginé une telle réponse.

Jusqu'à présent, ce genre de scénario était souvent imaginé pour la Chine. Les experts pensaient que c'était la Chine, autre grande détentrice d'obligations américaines, qui était la plus susceptible de faire chanter les États-Unis avec ce genre de menace. Mais aujourd'hui, on découvre que ce sont les Saoudiens. Pourquoi ? Parce qu'ils ont toujours nié toute responsabilité officielle dans les attentats du 11 septembre 2001. Le "hic", c'est que des membres du Congrès américain voudraient faire passer une loi permettant de rendre indirectement responsable des officiels saoudiens devant les tribunaux américains pour un éventuel rôle dans ces fameux attentats.

Les Saoudiens ont donc anticipé la menace et ont rappelé officiellement que si cette législation passait la rampe du Congrès, ils n'auraient d'autre choix que de vendre toutes leurs obligations de l'État américain pour ne pas voir celles-ci être séquestrées ou gelées par ces mêmes tribunaux américains !

Personne ne connaît exactement le montant des obligations détenues par les Saoudiens, mais les estimations évoquent le chiffre de 750 milliards de dollars, ce qui n'est pas rien évidemment.

Partager

En punissant les Américains, les Saoudiens se puniraient en même temps... En attendant, la menace est là

La Maison-Blanche essaie d'éteindre l'incendie, mais plusieurs parlementaires américains de l'opposition ne le souhaitent pas et estiment, à tort ou à raison, que Barack Obama défend en réalité les intérêts saoudiens contre les victimes des attentats. La réalité est évidemment infiniment plus complexe, comme d'habitude, mais c'est le message qui est véhiculé en ce moment aux États-Unis par l'opposition républicaine.

Toujours est-il que si les Saoudiens sont paniqués, c'est aussi parce qu'ils voient que leur alliance ancienne avec les États-Unis est en train de s'effilocher, notamment depuis que l'administration Obama a renoué les liens avec l'Iran, l'ennemi ancestral de l'Arabie saoudite.

Les Saoudiens ont déjà montré leur mauvaise humeur en laissant le prix du baril de pétrole dégringoler à des niveaux historiques. Et aujourd'hui, ils menacent de vendre les obligations de l'État américain, ce qui aurait pour effet de faire grimper les taux d'intérêt aux USA et de déstabiliser la Bourse américaine et le dollar. Mais bon, certains experts minimisent la menace, car en punissant les Américains, les Saoudiens se puniraient en même temps vu que leur monnaie est liée au dollar US. En attendant, la menace est là, sur la table de la Maison-Blanche...

Nos partenaires