Piétonnier sur les boulevards du centre de Bruxelles ? L'opposition craint pour la mobilité

06/10/14 à 21:01 - Mise à jour à 21:01

Source: Belga

L'opposition au conseil communal de la Ville de Bruxelles soutient globalement le projet de piétonnier les boulevards du centre de la capitale. Elle s'interroge toutefois sur l'impact du projet, tel que soutenu par le collège des bourgmestre et échevins dans le masterplan de ce futur piétonnier, en termes de mobilité et de qualité de vie pour les habitants.

Piétonnier sur les boulevards du centre de Bruxelles ? L'opposition craint pour la mobilité

© BELGA

Le processus de participation à la phase de préparation finale du projet de piétonnier est ouvert depuis le 29 septembre dernier. Le chantier devrait démarrer d'ici le premier semestre de l'année 2016 et durer un an et demi. Le dossier ouvert au début de l'année en est actuellement au stade du "Masterplan" commandé au bureau SUM.

Selon ce document soumis au débat lundi, il se confirme que la zone piétonne s'étendra de la place De Brouckère à la Bourse, et un peu au-delà. La place De Brouckère serait caractérisée par une configuration en agora minérale et des terrasses élargies. La partie située devant le centre administratif de la Ville bénéficiera quant à elle d'une scénographie lumineuse.

Entre De Brouckère et la place de la Bourse, la Ville souhaiterait agrémenter le parcours piéton de placettes équipées de kiosques, à hauteur de plusieurs des carrefours actuels. La place de la Bourse est appelée à accueillir des événements culturels que pourront organiser les nombreux opérateurs de la zone.

Au-delà, le boulevard réservera un espace limité à la voiture entre la rue du Lombard et la place Fontainas qui serait en grande partie verdurisée et ainsi reliée au parc tout proche à créer.

On relèvera aussi que face à la Bourse, dans le rue Orts, la Ville souhaite voir aménager un plan d'eau.

A l'issue de la présentation du Masterplan par le bourgmestre Yvan Mayeur, Marie Nagy (Ecolo) a souligné que ce projet-majeur était attendu depuis longtemps. Il avait été abandonné durant six ans par la majorité PS-cdH sortante. Comme Christian Ceux (cdH), elle a toutefois insisté sur la nécessité de mesurer davantage l'impact du projet sur la qualité de vie des habitants du centre.

A ce sujet, elle a estimé que la question de l'organisation d'événements en plusieurs endroits du piétonnier, entre autres sur les places De Brouckère et de la Bourse, posait le problème des nuisances engendrées.

Pour elle, l'aspect le plus problématique réside dans le volet mobilité que le projet n'intègre pas, au stade actuel. Elle a redit l'opposition des Verts à une organisation d'un mini-ring pour le trafic automobile, pour approcher du piétonnier, à la création de nouveaux parkings et à la présence de terminus pour les bus au coeur de la ville.

Pour le cdH, Christian Ceux a également insisté sur ces deux aspects. "Vous oubliez que le piétonnier est aussi destiné à rendre la ville plus agréable pour ceux qui y vivent", a-t-il dit à l'attention du bourgmestre.

Même son de cloche du côté de Fabian Maingain (FDF), pour qui on voit plus les lieux de fête que les lieux de vie dans la masterplan, mais aussi auprès de Johan Van Den Driessche (N-VA), qui a insisté pour que l'on veille à maintenir une classe moyenne dans le centre.

Dans cet ordre d'idées, il ne faudrait pas exporter sur le piétonnier les nuisances notamment nocturnes qu'ont à subir les riverains de la place Saint-Géry, en raison des nombreuses terrasses et lieux festifs ouverts jusque tard dans la nuit.

En savoir plus sur:

Nos partenaires