L'immobilier espagnol, la bonne affaire ?

03/03/14 à 16:04 - Mise à jour à 16:04

Source: Trends-Tendances

Compte tenu de la dégringolade des prix de l'immobilier en Espagne, je souhaiterais acheter une villa sur la Costa del Sol. Les prix des logements vont-ils continuer à baisser dans ce pays ?

L'immobilier espagnol, la bonne affaire ?

© Thinkstock

Ces dernières années, les prix de l'immobilier espagnol ont chuté de plus de 30 % en moyenne. Ceci ne signifie cependant pas que cette tendance va se poursuivre, au contraire même. Il faut savoir que les prix sont considérablement influencés par la localisation du bien ainsi que pas l'offre et la demande sur place. Les spécialistes estiment qu'un tournant a été atteint.

Nous avons interrogé Marleen De Vijt, gérante de Azull Benelux qui est spécialisé dans la vente aux Belges de biens immeubles situés dans l'est et le sud de l'Espagne. "La hausse des prix annoncée est la conséquence de plusieurs facteurs. Les développeurs immobiliers ont recommencé à construire, surtout dans les régions côtières à la Costa Blanca et dans la région de Murcie. Ajoutez à cela le fait que la demande de logements et d'appartements modernes dépasse actuellement l'offre."

Quel montant faut-il investir pour l'instant ? Marleen De Vijt nous répond : "En moyenne, un Belge débourse entre 150.000 et 160.000 euros -- frais compris -- à la Costa Blanca. Sur la Costa del Sol, c'est environ 100.000 euros de plus, soit plus ou moins 250.000 euros. Pour l'instant, les frais s'élèvent en moyenne à 14 %. Ces frais comprennent la TVA -- 10 % dans toute l'Espagne -- ou la taxe de transfert -- qui varie d'une région à l'autre et qui est de 8 % ou plus, les frais de notaire, les taxes et les honoraires d'un avocat. Au-delà de ça, il faut compter chaque année sur 2.500 à 3.500 euros de frais récurrents comme les impôts immobiliers espagnols, les charges communes, les assurances..."

JOHAN STEENACKERS

En savoir plus sur:

Nos partenaires