L'agent immobilier Olivier Rossato radié

17/09/14 à 17:12 - Mise à jour à 17:14

La Chambre d'appel de l'Institut professionnel des agents immobiliers (IPI) confirme les sentences disciplinaires concernant Olivier Rossato.

L'agent immobilier Olivier Rossato radié

Olivier Rossato © DR

Dans ses commentaires 'pas piqués des vers', la Chambre d'appel d'expression française explique que "des explications de Monsieur Olivier Rossato, il apparaît que ce dernier se soucie des décisions de l'autorité disciplinaire de l'IPI comme un poisson d'une pomme et qu'il s'en moque dès lors qu'il avoue mettre en place sa 'reconversion' par le développement d'un réseau de franchisés. La Chambre d'appel se doit de constater que la rétention indue de fonds et le remboursement intervenant dans le cours de procédures civiles, pénales ou disciplinaires sollicitées par des tiers lésés s'inscrit dans le cadre d'une pratique récurrente de l'appelant dont l'attention avait pourtant été sévèrement attirée sur l'inadéquation absolue de semblables comportements par rapport tant aux intérêts des tiers que de l'image de la profession, la circonstance que l'appelant aurait finalement remboursé les tiers lésés sur ses deniers personnels étant sans incidence sur cette constatation."

Au final, pour apprécier cette sanction de radiation confirmée le 10 septembre dernier, la Chambre d'appel a retenu une litanie de griefs, dont le refus réitéré de l'appelant de respecter les règles élémentaires relatives à l'exercice de la profession d'agent immobilier courtier ; l'absence dans le chef de l'appelant de toute prise de conscience tant de l'inadéquation que de la gravité de son comportement général ; l'atteinte aux confrères et à la réputation de la profession d'agent immobilier ; le manque manifeste et caractérisé de conscience professionnelle et les antécédents disciplinaires de l'appelant et sa totale absence de remise en question.

En savoir plus sur:

Nos partenaires