Comment bien renégocier son prêt hypothécaire

26/09/14 à 11:12 - Mise à jour à 15:04

Source: Trends-Tendances

C'est le moment, c'est l'instant ! Si vous avez un prêt hypothécaire en cours, il est temps de penser à le renégocier. Une très bonne surprise pourrait vous attendre.

Comment bien renégocier son prêt hypothécaire

Image d'illustration. © istock

Si vous avez un prêt en cours, cela vaut sans doute la peine de prendre rendez-vous pour le renégocier. Renégocier votre prêt, cela signifie contracter un nouvel emprunt hypothécaire à un taux plus avantageux pour rembourser celui en cours. Marche à suivre...

- Faites jouer la concurrence ! Avant d'aller renégocier avec votre banquier, n'hésitez pas à demander "ailleurs" ce qu'on vous propose. Vous aurez ainsi des arguments à mettre en avant durant cette négociation.

- Armez-vous d'une... calculatrice, car avant de gagner de l'argent grâce à un taux de remboursement bas, vous devrez y aller de votre poche et ouvrir votre portefeuille. En effet, racheter son crédit immobilier ne se fait pas sans frais. Votre banquier vous demandera de payer des indemnités de remploi ; c'est le dédommagement à payer en cas de résiliation anticipée du contrat de crédit (celui-ci s'élève à environ 3 mois d'intérêts). N'oubliez pas le notaire qui exigera lui aussi ses frais ; des frais non négligeables si jamais vous changez de banque. Sans oublier les frais de dossier et d'expertise.

- Racheter son prêt à donc un coût, à vous de voir si cela en vaut la peine dans votre cas.

"Le refinancement est intéressant lorsque l'écart entre le taux obtenu lors de la souscription du prêt et le nouveau taux est compris entre 0,5 et 1 point", conclut l'Observatoire du Crédit et de l'Endettement (OCE).

- Même si cela reste fort rare, il se peut que la banque vous refuse le rachat de votre précédent crédit. En général, ce refus est motivé par un changement du risque ou de votre situation, une durée restante de remboursement trop courte, ou encore par un ratio hypothécaire non équilibré (soit un montant de remboursement trop élevé par rapport à vos revenus).

Il n'y a pas de règle générale, les dossiers sont examinés individuellement, compte tenu de votre historique en tant que client auprès de l'organisme financier qui vous a prêté la somme.

En savoir plus sur:

Nos partenaires