Trends Numerik

Un Belge lève 2,7 millions pour développer cette étrange machine

11/12/14 à 07:00 - Mise à jour à 06/01/15 à 10:06

Le créateur belge d'une plateforme pour jeux vidéo en 3D lève, aux Etats-Unis, pas moins de 2,7 millions de dollars qui s'ajoutent à plus de 4 millions déjà obtenus précédemment. Sa start-up, Virtuix, s'entoure, par ailleurs, de grands formats mondiaux de l'univers du jeu vidéo. Le début d'un futur succès mondial ?

Un Belge lève 2,7 millions pour développer cette étrange machine

L'Omni de Virtuix © DR

L'Omni de Virtuix

L'Omni de Virtuix © DR

Pour l'instant, le nom de Jan Goetgeluk n'est pas encore connu dans l'univers technologique belge. Mais ce n'est peut-être qu'une question de temps : en effet, le jeune homme originaire de Gand mène plutôt bien sa start-up américaine Virtuix. Fondée en 2013, à Houston aux Etats-Unis, la start-up a pour ambition de commercialiser une plateforme baptisée Omni permettant aux joueurs (les gamers) d'avoir l'impression de se déplacer à 360 degrés dans un univers virtuel... sans bouger de son salon.

Ce projet un petit peu fou de prime abord séduit pourtant déjà des investisseurs et un premier public. Après avoir levé 1,1 million de dollars en crowdfunding sur Kickstarter (et donc pré-vendu pas moins de 3.000 exemplaires de la plateforme), Jan Goetgeluk est parvenu à séduire des investisseurs via SeedINvest, une autre plateforme de crowdfunding. En avril de cette année, nous dévoilions en effet dans Trends-Tendances que Virtuix levait 3 millions de dollars auprès de différents Venture Capitalists et d'une personnalité comme Mark Cuban, propriétaire des cinémas Landmark et de l'équipe de basket Dallas Maverick.

L'Omni de Virtuix

L'Omni de Virtuix © DR

4.000 exemplaires pré-vendus

L'Omni de Virtuix

L'Omni de Virtuix © DR

Aujourd'hui, la start-up annonce un nouveau tour de table à hauteur de 2,7 millions de dollars auprès de différents Venture Capitalists (Radical Investments, Scout Ventures, Tekton Ventures, etc). Si le montant de cette levée n'est pas aussi important que le précédent, Jan Goetgeluk tempère : "Nous voyons cela comme un complément à notre précédente levée et pas vraiment comme un tour de table de série A, que l'on n'ambitionne pas de poursuivre maintenant". Cet apport de capitaux doit lui permettre d'accélérer la production et le marketing de la plateforme Omni qui sortira au premier trimestre 2015. Car la demande est bel et bien là : les précommandes d'Omni continuent et, à croire l'entrepreneur, 4.000 exemplaires auraient déjà été payés (elles sont vendues 499 $).

Mais ce n'est pas tout. Virtuix s'entoure également de deux pontes des jeux vidéo : Kai Huang, co-fondateur de la firme ayant développé le célèbre jeu Guitare Hero et Mike Griffith, vice-président chez Activision. Tous deux apporteront leur expertise pour mener Virtuix vers le succès.

L'Omni de Virtuix

L'Omni de Virtuix © DR

Si tout sourit à la start-up fondée par Jan Goetgeluk, ce n'est peut-être qu'un début. En effet, elle se place sur le créneau hyper porteur de la réalité virtuelle qui intéresse pas mal de grands acteurs de la technologie et du Web. Inutile de rappeler le succès du casque Occulus qui excite la planète techno. Ou de mentionner le lancement, hier, d'un casque de réalité augmentée par Samsung...Des appareils technos qui ouvrent de nouveaux marchés et qui pourraient, si tout va bien, aider Virtuix à placer son omni auprès du public d'amateurs de jeux... Et d'autres niches par la suite ?

Nos partenaires