Trends Numerik

La start-up Aircall lève 800.000 euros

02/06/15 à 17:10 - Mise à jour à 17:10

Sortie mardi de sa phase bêta qui aura duré un an, Aircall, spécialiste du support téléphonique via le Web, annonce une première levée de fonds à 800.000 euros. Et affiche d'ores et déjà des ambitions américaines.

La start-up Aircall lève 800.000 euros

/ © https://aircall.io/

Le "start-up studio" franco-belge eFounders demeure relativement discret. Pourtant, cette pépinière de start-up où Thibaud Elzière(ex-Fotolia et Zilok) et Quentin Nickmans jouent les alchimistes de l'entrepreneuriat "software as a service" continue de s'enrichir mois après mois de nouveaux projets. Après une série de start-up prometteuses comme Mailjet (4,5 millions d'euros levés), Front (2,5 millions d'euros levés), Mention (1 million d'euros levé), voici que l'une de leurs pépites sort de phase "bêta". Baptisée Aircall, cette start-up spécialisée dans le support téléphonique par Internet annonce une levée de fonds de 800.000 euros auprès de business angels américains (dont Oleg Tscheltzoff, ancien CEO de Fotolia), d'un fonds français et de quelques investisseurs privés.

Née en Belgique dans les petits bureaux d'eFounders à Bruxelles, Aircall est aujourd'hui une structure franco-américaine. Son créneau ? Proposer une solution simple pour gérer un service consommateur par téléphone. Concrètement, une PME peut faire appel à Aircall pour disposer de numéros de téléphone locaux dans une trentaine de pays dans le monde et obtenir un software qui permet de recevoir les appels et d'organiser leur gestion. "Nous voulions proposer une solution qui évite aux entreprises de devoir se débrouiller avec différents numéros Skype, ce qui n'est pas très pro, commente Olivier Pailhès, le boss d'Aircall. Et qui permet aussi d'éviter les solutions lourdes de call-centers. Nous proposons un service de support téléphonique qui s'active en 3 minutes montre en main". Le client s'inscrit sur Aircall et règle quelques paramètres pour commencer directement à utiliser la solution.

Pour proposer les numéros de téléphone, Aircall fait appel à une de nos entreprises technologiques de pointe en Belgique : Voxbone, spécialiste dans l'attribution de numéros de téléphone partout dans le monde. Cela permet au client d'Aircall de recevoir les appels. Pour ceux qu'il souhaite passer, Aircall passe par une société américaine qui dispose de deals avec une multitude d'opérateurs dans le monde. "Notre solution permet de gérer le support téléphonique sans avoir besoin du moindre matériel, souligne le patron d'Aircall. Nous utilisons une technologie Google qui transforme tout navigateur Internet en téléphone (Chrome en tête). Cet été on proposera également des applis mobiles iOS et Android."

La start-up revendique 250 clients, très largement répartis dans le monde (20% USA, 10% en Australie). Essentiellement des petites structures, souvent orientée Web. "Nous avons peu de clients traditionnels, admet Olivier Pailhès. Nous touchons plus facilement les sociétés ouvertes aux technologies et qui travaillent massivement online."

Le business model d'Aircall qui emploie 5 personnes est simple : un abonnement mensuel compris entre 29 et 400 euros selon le type de services souhaités (nombre de numéros de téléphone et nombre d'utilisateurs dans l'entreprise). L'avantage réside évidemment dans la récurrence des revenus. Grâce à sa levée de fonds, Aircall renforcera son équipe technique et son équipe commerciale qui va accélérer le démarchage de clients.

D'ici un an, le CEO d'Aircall envisage de se déployer aux Etats-Unis où il pense qu'une bonne partie de son marché se trouve. Et il espère y lever plus d'argent.

En savoir plus sur:

Nos partenaires