Trends Numerik

La bombe (à retardement) d'Apple pour les opérateurs

26/10/14 à 08:59 - Mise à jour à 09:08

Source: Trends-Tendances

Pouvoir utiliser des formules d'opérateurs télécoms sans pour autant nouer de contrat à long terme avec eux. C'est ce qu'Apple permet avec une SIM universelle embarquée dans les nouveaux iPad. Voilà la première étape pour court-circuiter les opérateurs et jouer les intermédiaires. Une bombe potentielle pour les "telcos".

La bombe (à retardement) d'Apple pour les opérateurs

© Reuters

Décidément, les présentations d'Apple n'excitent plus tellement par leurs produits... mais les détails témoignent de la volonté d'Apple de jouer les trublions sur de nouveaux marchés.

D'abord dans le secteur bancaire et le paiement mobile avec Apple Pay dans l'iPhone. Ensuite, dans le Landerneau des opérateurs télécoms avec la présence discrète d'une Apple SIM embarquée dans certains nouveaux iPad.

L'Apple SIM ? Une carte made by Apple qui permet à ses clients de choisir eux-mêmes l'opérateur et le forfait qu'ils souhaitent utiliser à tout instant. Il devient dès lors très simple pour un utilisateur d'iPad de choisir AT&T lorsqu'il est aux Etats-Unis et EE en Angleterre. Surtout que l'ensemble des réglages sont pré-encodés. Autrement dit, en achetant son iPad, le client Apple ne doit plus forcément passer de contrat spécifique avec son opérateur pour accéder au Web en déplacement.

Apple, de son côté, noue des partenariats avec ces acteurs (pour l'instant, trois aux USA et un en Angleterre) qui doivent marquer leur accord pour figurer dans le choix des clients Apple.

Début discret, mais...

Bien sûr, Apple commence doucement en ne réservant cette possibilité qu'aux nouveaux iPad (les tablettes 4G ne sont pas les plus vendues), dans deux pays pour l'instant et seulement en ce qui concerne les abonnements data (pas les conversations téléphoniques donc). Mais les opérateurs craignent de se faire "désintermédier", soit de perdre le lien direct avec leur consommateur.

La carte SIM est, pour beaucoup, un lien important avec le client. Avec l'Apple SIM, l'utilisateur pourrait utiliser leur réseau via des plans à court terme, Apple jouant les intermédiaires... "Ennuyeux pour les telcos qui voient de plus en plus leur rôle se limiter à l'infrastructure de télécommunication", souligne un spécialiste télécoms belge.

C'est déjà le cas dans l'univers purement web où les acteurs type YouTube et Netflix se servent des "tuyaux" des opérateurs pour fournir leur contenu et en tirer des revenus publicitaires.

Voir Apple marcher sur leur coeur de métier ne les enchante pas, même si rien n'est gagné pour la firme à la pomme. Elle marche en effet sur des oeufs : la majorité des iPhone vendus dans le monde le sont au travers des opérateurs qui subsidient le téléphone aux clients prenant un abonnement longue durée. Apple ne peut pas, aujourd'hui, se passer des opérateurs. Raison pour laquelle Tim Cook, son CEO, n'a pas fait beaucoup de pub pour l'Apple SIM durant sa présentation de la semaine passée. Mais un jour la firme pourrait parvenir à convaincre (forcer ?) les opérateurs et intégrer, d'une manière ou d'une autre, sa SIM universelle dans les iPhone. Ce jour-là, la bombe Apple SIM sera loin d'être un pétard mouillé...

En savoir plus sur:

Nos partenaires