Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

24/11/16 à 15:31 - Mise à jour à 15:31

La stratégie cachée derrière les nouveaux services d'Airbnb

Dans le monde numérique, tout va très vite. Se reposer, c'est se condamner à mourir. Car pendant ce temps, les concurrents continuent d'avancer...

La stratégie cachée derrière les nouveaux services d'Airbnb

© Reuters

Cette notion est bien intégrée par le patron d'Airbnb. Aujourd'hui, le leader mondial de la location d'appartements entre particuliers est valorisé à 30 milliards de dollars, et son patron prévoit même d'entrer en Bourse en 2017.

Mais si Airbnb est désormais connu du monde entier, ce site de location n'en est pas moins soumis à des attaques en règle. Quand ce n'est pas la ville de Berlin qui l'interdit tout simplement, c'est une ville comme New York qui signe une loi qui limite ou rend plus difficiles les locations à courte durée, c'est-à-dire de moins d'un mois. Et dans une ville comme Barcelone, les habitants commencent aussi à se plaindre très sérieusement d'Airbnb.

Pourquoi ce début de fronde ? Tout simplement parce que les utilisateurs d'Airbnb ont compris qu'ils pouvaient gagner pas mal d'argent en louant une chambre, un appartement ou une villa auprès de touristes de passage dans leur ville. Par conséquent, Airbnb est accusé de faire augmenter les loyers en incitant les propriétaires à retirer leur logement du marché de la location classique. Du côté de la direction d'Airbnb, on essaie de se défendre en rappelant que la majorité des hôtes font partie de la classe moyenne et que pour eux ces locations sont des compléments de revenus bienvenus en cette période de crise.

Partager

Une plateforme électronique de services vaut aujourd'hui plus qu'un bien immobilier ou du matériel !

En fait, Airbnb est dans la même situation qu'Uber. Son service plaît aux usagers, mais les maires en ont peur et tentent de réglementer Airbnb, ce qui n'est pas bon pour son business. C'est la raison pour laquelle Airbnb essaie de diversifier ses sources de revenus. L'entreprise veut davantage apparaître comme une plate-forme de voyage et offre depuis peu de nouvelles fonctionnalités. L'utilisateur d'Airbnb pourra désormais, dans une cinquantaine de villes, réserver une voiture, un restaurant, des billets d'avion ou participer à plus de 500 expériences originales - du genre observer les étoiles avec un astrophotographe à Los Angeles, visiter un atelier de broderie à Séoul, chercher des truffes en Toscane, etc. Bref, pour se distinguer des autres applications qui offrent des services similaires, la direction d'Airbnb mise sur l'authenticité de ces nouvelles expériences.

L'idée derrière ces nouveaux services, c'est qu'au lieu d'utiliser l'application Airbnb une ou deux fois par an, nous l'utilisions une fois par mois ou une fois par semaine. Un autre objectif est également de séduire non seulement les touristes, mais aussi les habitants des villes concernées. Une manière intelligente pour Airbnb de diversifier ses ressources. Et de justifier sa valorisation folle de 30 milliards de dollars, soit plus que n'importe quel groupe hôtelier, alors qu'Airbnb n'est propriétaire d'aucun hôtel ! C'est aussi ça la magie de la révolution numérique: une plateforme électronique de services vaut aujourd'hui plus qu'un bien immobilier ou du matériel !

Nos partenaires