Eurostar : le retard des nouvelles rames fournies par Siemens

10/05/13 à 09:39 - Mise à jour à 09:39

Source: Trends-Tendances

Eurostar a acheté 10 rames de 900 places à Siemens, qui devaient être livrées fin 2014. Elle n'arriveront qu'en 2015. Le constructeur allemand a du retard pour ses trains à grand vitesse.

Eurostar : le retard des nouvelles rames fournies par Siemens

© Reuters

Siemens a bien du mal à respecter les échéances de livraison pour ses trains à grande vitesse. Selon Der Spiegel, il ne pourra livrer 16 trains rapides ICE à la Deutsche Bahn que début 2015. Les trains de cette commande de 500 millions d'euros devaient arriver à partir de la fin de 2011.

" Peut-être pire encore est le fait que la société sera aussi incapable de terminer à temps la construction d'une commande prestigieuse de 10 trains pour Eurostar, pour le tunnel sous la Manche " écrit le magazine. " L'ironie est que les Allemands ont passé des années à se battre pour obtenir le contrat. "

Eurostar Belgique confirme le retard. Les 10 trains, composés de doubles-rames de 900 places par train, arriveront courant 2015 au lieu de la fin 2014. Au plus tôt. La vente, d'un montant total de 600 millions d'euros, était un exploit, Siemens avait réussi à battre Alstom, fournisseur traditionnel de la SNCF en trains à grande vitesse (TGV). Eurostar est filiale de la SNCF à 55%. Alstom avait introduit puis abandonné un recours contre l'attribution en 2010 du marché à Siemens. Le président de la république française, Nicolas Sarkozy, avait manifesté son mécontentement.

Le point de friction : les normes européennes de signalisation

Une des difficultés importantes rencontrée par Siemens est l'adaptation des rames aux normes de signalisation européennes ERTMS. Ce standard est destiné à permettre à une même rame de circuler sur les lignes à grande vitesse de plusieurs pays (Belgique, France, Grande-Bretagne, Allemagne,...) sans s'arrêter, avec le même système.. Les réseaux utilisent jusqu'ici des standards nationaux qui obligent de disposer de rames avec autant de systèmes que de pays parcouru. La norme ERTMS est défendue par la Commission européenne pour améliorer la libre concurrence sur les réseaux ferrés de l'UE.

Pour l'heure, Siemens a construit pour Eurostar 4 demi trains complets, de 8 wagons chacun. Ils servent de base pour les tests et les agréations.

Le retard n'est pas sans rappeler celui rencontré par les rames Fyra, fournies par Ansaldo Breda (Italie), mises en service entre Bruxelles et Amsterdam fin 2012, avec un grand retard dû à l'adaptation à la signalisation ERTMS. L'exploitation de ces rames a du reste été suspendue en raison de leur fiabilité insuffisante. Le développement de l'ERTMS tend à entraîner des retards dans la mise en service de nouveaux trains.

En Allemagne, les embarras de Siemens font les choux gars de la presse. Le Bild a ironisé en parlant, pour les ICE (les TGV allemands), d 'IC-Steh (IC-à l'arrêt). Ils risquent aussi de coûter cher à la compagnie qui a acté des provision au deuxième trimestre pour absorber les surcoûts provoqués par ces retards.

Pour toucher de nouveaux marchés

Eurostar a acquis les rames Siemens pour pouvoir étendre son réseau à de nouveaux marchés comme l'Allemagne ou les Pays-Bas, faire par exemple un Londres-Amsterdam. Les projets de nouvelles dessertes sont encore à l'étude. Pour l'heure l'Eurostar ne dessert que Paris-Londres et Bruxelles-Londres. Les rames Siemens offrent une capacité supérieure à celles exploitées actuellement : 900 places au lieu de 750 (+20%). Les 28 rames Alstom, mise en service en 1994, à l'ouverture du tunnel, vont subir de profondes révisions avec un design extérieur et intérieur conçu par Pininfarina, qui assure aussi le même travail pour les rames Siemens. Ces dernières porteront le nom e320 (pour 320 km/h), alors que les rames en service s'appellent e300.

La seule bonne nouvelle pour Eurostar est que le retard touche aussi la Deutsche Bahn. Et affecte les plans de cette dernière pour venir concurrencer Eurostar dans le tunnel. La compagnie allemande avait annoncé vouloir ouvrir une ligne Francfort-Londres....pour les jeux olympiques de Londres de 2012 !

Robert van Apeldoorn

En savoir plus sur:

Nos partenaires