Le responsable RH de Google livre ses conseils: "Toujours recruter plus intelligent que soi !"

14/04/15 à 14:56 - Mise à jour à 15:08

Source: L'express - L'expansion.fr

Personne n'est mieux placé que le responsable du recrutement du géant du web pour donner ses conseils dans la quête du candidat parfait. Laszlo Bock vient de publier un ouvrage dans lequel il livre ses tuyaux en la matière.

Le responsable RH de Google livre ses conseils: "Toujours recruter plus intelligent que soi !"

© REUTERS

Laszlo Bock est à la tête du département RH (People Operations) du monstre du web Google. Dans son ouvrage intitulé Work Rules paru début avril aux Etats-Unis, il décrypte le processus de sélection très poussé de la société américaine. Et autant dire que les places sont chères et le parcours de sélection assez long pour mettre un pied dans l'une des sociétés les plus convoitées de la Silicon Valley. Outre les deux millions de CV qui lui arrivent chaque année, le manager des ressources humaines recherche aussi activement, par lui-même, les meilleurs éléments. Voici 5 conseils qu'il livre dans son ouvrage relevés par nos confrères de L'Express.

1. Ne jamais se fier à sa première impression

Pour Laszlo Bock, on ne peut pas savoir au premier coup d'oeil si un candidat peut correspondre à la fonction ou non. Le reste de l'entretien d'embauche est primordial pour se faire une plus ample idée de la personne qui se présente pour un poste spécifique.

2. Croiser les techniques

Chez Google, les entretiens d'embauche sont divisés en plusieurs parties. "Le but de nos entretiens est de prévoir comment les candidats vont s'adapter et réussir au sein de l'équipe qu'ils sont censés rejoindre", explique Laszlo Bock. Il ajoute: "Ils sont composés d'un mélange de questions structurées sur le comportement, les capacités de leadership et les capacités cognitives. Nous avons mis au point un outil baptisé qDroid, qui permet aux gens qui mènent l'entretien de se baser sur un questionnaire précis en fonction du poste et des capacités à tester."

Voici, en bonus, quelques exemples de questions posées: "Racontez-moi un épisode au cours duquel votre comportement a eu un effet positif sur l'équipe ?, "Racontez-moi un moment où vous avez réussi à faire atteindre un objectif à votre équipe ? Quelle était votre approche ? Comment avez-vous adapté votre capacité de leadership à chaque membre de l'équipe ? ou encore: "Faites-moi part d'un épisode difficile avec quelqu'un (un client, un collègue ou un camarade de classe).

3. Appliquer la même méthode à tous les candidats

Laszlo Bock admet que ces questions peuvent être assez générales. Mais, selon lui, elles permettent justement de faire ressortir les réponses les plus originales. "L'idée, c'est d'identifier la meilleure personne pour le poste et pas de vous réjouir si un candidat répond quelque chose que vous auriez pu dire également", pointe-t-il. Le chemin est ponctué de nombreuses rencontres avec différents interlocuteurs. "Notre panel de recruteurs rédige un compte-rendu détaillé, qui sera ensuite croisé et relu par un comité de recrutement."

4. Présenter les supérieurs directs

En général, les entretiens d'embauche n'ont pas directement lieu avec les responsables directs, ni avec les différentes personnes qui collaboreront étroitement avec le futur salarié. C'est pourtant ce que préconise l'auteur de l'ouvrage. Google fait ainsi l'inverse de ce qui est réalisé d'habitude en faisant se rencontrer le futur employé et une ou deux personnes qui vont travailler pour lui. Car, au final, c'est leur avis qui est primordial vu qu'ils devront collaborer au jour le jour avec la nouvelle recrue. Ici, c'est donc une approche transversale, non basée sur la hiérarchie qui est mise en place. Une autre approche qui sort des sentiers battus proposée par Google est de faire évaluer le candidat par un membre d'une autre équipe - un commercial par un designer, par exemple. "Cela donne un avis désintéressé, car l'employé veut uniquement le bien de l'entreprise et le maintien de la qualité de recrutement", juge-t-il.

5. Toujours, recruter plus intelligent que soi

Pour Laszlo Bock il ne faut jamais baisser son niveau d'exigence quant à la qualité des personnes embauchées et toujours tenter de sélectionner les meilleurs. Il conclut: "Fixez un barème très élevé avant de recruter et ne faites pas de compromis là-dessus. Vous devez savoir avant même de démarrer quelles qualités vous plébiscitez et le meilleur moyen c'est de prendre des gens qui sont meilleurs que vous."

En savoir plus sur:

Nos partenaires