L'aventure Menu Next Door s'arrête faute de rentabilité

26/02/18 à 10:57 - Mise à jour à 10:57

Source: Belga

La société belge Menu Next Door, qui propose aux particuliers de commander des plats cuisinés par leurs voisins, a décidé de mettre un terme à ses activités, a-t-elle annoncé vendredi.

L'aventure Menu Next Door s'arrête faute de rentabilité

© Menu Next Door

"Malgré des changements stratégiques afin de rendre Menu Next Door économiquement viable, notre start-up ne connaît pas aujourd'hui de rentabilité suffisante et doit donc tirer sa révérence", selon un communiqué diffusé vendredi en début de soirée.

"Nous avons énormément cherché et testé, mais notre modèle économique ne trouvait pas sa place. Nous avons donc décidé d'arrêter. Après trois ans d'activité, il faut pouvoir faire le bilan et prendre une décision", a commenté le CEO et fondateur Nicolas Van Rymenant, qui invoque des coûts trop importants en termes d'innovation, notamment. La plateforme sera fermée le 2 mars prochain.

Nicolas Van Rymenant, fondateur de la start-up Menu Next Door

Nicolas Van Rymenant, fondateur de la start-up Menu Next Door © DR

"Au-delà de la consommation alimentaire, Menu Next Door considérait la nourriture comme un élément qui constitue un lien essentiel entre les gens, un lien qui disparaît dans un monde actuellement gouverné par l'industrie agroalimentaire. (...) Nous souhaitions insuffler une vision d'une alimentation saine et conviviale dans un cadre bienveillant, créant du lien entre tous", note la start-up dans un message sur Facebook.

En 2016, la jeune pousse avait annoncé vouloir conquérir Londres après s'être lancée à Bruxelles et Paris. Elle avait réussi à lever 1,75 million d'euros pour se développer à l'échelle européenne.

"Nous avons voulu tester notre service dans des villes plus grandes, mais cela s'est avéré compliqué", explique Nicolas Van Rymenant. Début 2017, l'entreprise s'est dès lors recentrée sur Bruxelles et a tenté d'investir le Brabant wallon.

Mais Menu Next Door n'a pas réussi à changer durablement les habitudes alimentaires de ses utilisateurs, poursuit le CEO: "Nous ne sommes pas parvenus à inciter nos clients à répéter leurs achats."

La boite avait obtenu en 2017 l'agrément des autorités belges en tant que plateforme de l'économie collaborative, permettant à ses utilisateurs de bénéficier d'un régime fiscal favorable. "Cela nous a permis de faire les choses dans les règles et d'amener un plus à l'image de la société."

Menu Next Door baisse le rideau "sans regrets". "On a tout donné avec la communauté et les clients, on a fait énormément de recherche. C'est un choix responsable", affirme le CEO qui compte s'investir rapidement vers de nouveaux projets.

La start-up revendique une communauté de quelque 1.500 cuisiniers et plus de 10.000 utilisateurs sur la durée de ses activités.

Nos partenaires