Ferrari restera indépendante et "italienne"

11/09/14 à 09:46 - Mise à jour à 09:46

Le patron de Fiat-Chrysler, Sergio Marchionne, a assuré mercredi que Ferrari, dont il va prendre en octobre la présidence en remplacement de Luca Cordero di Montezemolo, resterait indépendante et "italienne".

Ferrari restera indépendante et "italienne"

© Reuters

"Nous n'avons aucune intention d'intégrer Ferrari dans le système Fiat-Chrysler car nous ne voulons pas la polluer par un système automobile conçu pour un marché de masse", a promis M. Marchionne au cours d'une conférence de presse à Maranello, le siège de Ferrari, en compagnie du président sortant de la Rossa, Luca Cordero di Montezemolo.

Ce dernier, qui quittera ses fonctions le 13 octobre, a expliqué qu'il cédait la place à l'heure où l'entreprise entamait "un nouveau cycle" avec l'entrée en bourse à Wall Street prévue le même jour. Il paie aussi les piètres résultats sportifs de la Scuderia en Formule 1 ces dernières années.

Réfutant toute idée d'"américanisation", l'emblématique patron de Fiat-Chrysler a assuré: "Ferrari est née et mourra italienne. L'idée qu'elle puisse être produite ailleurs qu'ici à Maranello est obscène. Ce ne serait plus une Ferrari".

Pour M. di Montezemolo, la seule "Ferrari américaine" est un modèle "blu nart" qui doit être produit à 10 exemplaires (d'une valeur de 2,5 millions d'euros) à l'occasion du 60e anniversaire de la présence de la marque aux Etats-Unis.

M. Marchionne a aussi démenti l'idée d'une introduction en bourse de Ferrari, ni dans l'immédiat celle de créer un pôle de luxe Fiat autour des marques Ferrari-Maserati-Alfa Romeo.

(Belga)

En savoir plus sur:

Nos partenaires