Faillites: 2016 fait mieux que 2015, mais autant qu'initialement espéré

30/12/16 à 14:18 - Mise à jour à 15:52

Pour la première fois depuis 6 ans (2010), moins de 10.000 entreprises ont été déclarées en faillite.

Faillites: 2016 fait mieux que 2015, mais autant qu'initialement espéré

© istock

9.407 pour être plus précis, ce qui est beaucoup mieux que les 10.083 de l'année passée (-6.70%).

Avec 9.947 jugements prononcés, on est même juste en dessous du seuil des 10.000 si on ajoute ceux qui le sont à l'encontre des associés de sociétés en noms collectifs (S.N.C.).

Du point de vue des formes juridiques, ce sont toujours les S.P.R.L. qui fournissent la majorité des faillites. Elles représentent 61% des entreprises défaillantes, alors qu'elles ne représentent que 29% du total des entreprises actives en Belgique.

Leur taux de faillite est donc de 1.60%, alors qu'il n'est que de 0.30% pour les indépendants et de 0.73% pour les S.A.

La moyenne nationale est de 0.75%, soit une diminution de 5 points de base par rapport à 2015.

C'est un bon résultat, mais qui est aussi à mettre en relation avec le dynamisme des starters. La base du ratio est plus large, ce qui rend le résultat plus favorable.

Les statistiques mensuelles nous amènent aussi à modérer un peu notre enthousiasme.

Au mois de mai près, les 7 premiers mois de l'année ont enregistré de meilleurs résultats qu'en 2015. Mais depuis le mois d'août, c'est systématiquement le contraire. Le mois de décembre marque néanmoins une stabilisation. Mais c'est inquiétant pour 2017.

Les statistiques sectorielles nous fournissent les 3 champions traditionnels :

La restauration au sens large renforce même sa première place avec 1.940 faillites et 21% du total.

Les travaux de construction spécialisés et le commerce de détail complètent le podium avec un peu plus de 13% chacun.

Ces 3 secteurs constituent ensemble presque 48% des faillites de l'année, soit 1.8% de plus que l'année passée.

Le sous-secteur des restaurants a fait beaucoup parler de lui en 2016, avec l'implantation de la 'caisse blanche'. On prédisait un bain de sang et une vague de fermetures.

Cela s'est en partie vérifié.

Alors que les chiffres sont en baisse dans presque tous les secteurs, le nombre de faillites y a augmenté de 4.5%. A noter que l'augmentation est de 9% en Région flamande, de 3.3% en Région wallonne et que la Région bruxelloise enregistre une diminution de 8% !

Bruxelles-Ville est restée stable, alors que le secteur craignait une hécatombe après l'implantation de la zone piétonne et les événements de mars.

Que peut-on attendre de 2017 ?

Si les chiffres du 2e semestre 2016 se confirment, alors 2017 ne commencera pas bien.

Mais il faut surtout attendre les effets de la nouvelle législation en préparation chez le ministre Geens pour avoir une image claire de l'année à venir.

Toutes les entités économiques seront alors considérées comme des entreprises. Elles pourront donc aussi tomber en faillite. On pense ici aux 55.000 professions libérales indépendantes et aux 130.000 A.S.B.L. du pays.

Cela ne restera sans doute pas sans influence sur les statistiques.

Dans l'autre sens, la 'faillite silencieuse' sera dorénavant possible. Une entreprise pourra donc fermer une activité par une procédure de faillite amiable et en démarrer une nouvelle au sein de la même structure.

Ces faillites échapperont très probablement aux statistiques, comme c'est déjà le cas avec certaines réorganisations judiciaires.

Un nouveau paysage économique donc, qui influencera certainement les statistiques des faillites.

Pascal Flisch, analyste chez Roularta Business Information

Nos partenaires