Electrabel : bénéfice record, impôt presque nul

29/06/12 à 08:21 - Mise à jour à 08:21

Source: Trends-Tendances

Electrabel a augmenté, en 2011, son bénéfice de moitié par rapport à 2010... mais n'a réglé qu'un petit pour cent d'impôt sur celui-ci. Alors que le taux normal d'Isoc est de 33,99 % en Belgique.

Electrabel : bénéfice record, impôt presque nul

© Belga

Si Electrabel a réalisé l'an dernier un bénéfice près de moitié supérieur à celui obtenu en 2010, la filiale du français GDF Suez règle très peu d'impôts sur celui-ci, peut-on lire vendredi dans De Morgen.

La maison-mère hexagonale ne publie certes pas les chiffres annuels d'Electrabel à part, mais ils sont disponibles via la Banque nationale de Belgique. Résultat : le bénéfice imposable d'Electrabel a augmenté de 48 %, pour atteindre 1,229 milliard d'euros avant impôt (contre 805 millions en 2010). C'est principalement la conséquence de résultats exceptionnels positifs pour la filiale :

Le producteur d'électricité ne règle cependant que 12,5 millions d'euros d'impôts sur ses bénéfices, soit un taux d'imposition de 1,02 %. A comparer au tarif "normal" pour l'impôt sur les sociétés : 33,99 %. Même si le "vrai" taux de l'Isoc est fréquemment l'objet d'accrochages entre les fédérations patronales et certains analystes, tels que l'Itinera Institute qui le fixait récemment à 9,8 %.

A la page 62 des comptes annuels déposés à la Centrale des bilans de la BNB, on découvre un peu plus de détails sur les impôts réglés par Electrabel :

On y voit qu'Electrabel a, en fait, réglé quelque 51 millions d'euros d'impôt des sociétés l'an dernier. De ce montant ont été cependant retranchés 38 millions d'euros au titre d'une "reprise de provisions fiscales" (write-back of tax provisions) de l'année précédente. Ces 51 millions d'euros, ceci dit, n'engendrent pas forcément un taux d'Isoc bouleversant dans le chef d'Electrabel : 4,15 %. A comparer, toujours, aux 33,99 % "officiels".

Electrabel, précisons-le enfin, paie également une taxe sur la production d'énergie nucléaire (212 millions d'euros) et des taxes spécifiques aux entreprises (98 millions d'euros), ce qui porte le total des "taxes & levies" à 361 millions d'euros. Sans oublier les 390 millions d'euros en TVA. Electrabel peut toutefois déduire fiscalement la taxe sur le nucléaire...

V.D., avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires