Piratage chez Dexia: une banque lettone devant la Justice

14/12/15 à 11:17 - Mise à jour à 07/01/16 à 10:44

Source: Belga

La banque Dexia a été victime d'un piratage à grande échelle lors de la crise financière de 2008-2009 dont le butin s'élèverait à 1,7 million d'euros. Une banque basée à Riga doit comparaître devant le juge aux côtés des hackers et des commanditaires du larcin, rapporte De Standaard lundi.

Piratage chez Dexia: une banque lettone devant la Justice

© BELGA

L'organisation dont Dexia a été victime regroupe des criminels russes et ukrainiens. En février 2009, le bancassureur a détecté une transaction suspecte de 300.000 euros depuis le compte d'un client d'affaires.

Dexia a alors introduit une plainte auprès du parquet fédéral. On soupçonne que le gang a subtilisé 1,7 million d'euros au total. L'argent a été viré sur un compte de la Trasta Komercbanka. Etant donné que le juge dispose d'indices selon lesquels la banque était au courant que cet argent avait été acquis de manière illicite, la chambre du conseil a décidé mardi de faire comparaître l'institution financière lettone devant le tribunal. Il est extrêmement rare qu'une banque soit jugée pour un piratage dans lequel elle est impliquée.

Le procès s'ouvrira dans le courant de l'année prochaine.

Réponse à publier en vertu de la loi du 23 juin 1961

La société Trasta Komercbanka a pris connaissance, avec surprise et indignation, de l'article qui a été publié sur le site internet www.trends.levif.be du quotidien Trends Tendances en date du 14 décembre 2015 sous le titre "Piratage chez Dexia: une banque lettone devant la Justice".

La société Trasta Komercbanka dément formellement toute implication, directe ou indirecte, dans quelque activité délictueuse que ce soit, et en particulier dans les faits qui sont relatés dans cet article.

La société Trasta Komercbanka regrette qu'elle n'ait pas été interviewée par l'auteur de cet article avant sa parution, ce qui lui aurait permis de rétablir la vérité et d'éviter que son image et sa réputation ne soient injustement ternies.

La société Trasta Komercbanka déplore également la divulgation, au mépris du secret de l'instruction, de l'ordonnance qui a été rendue par la chambre du conseil du tribunal de première instance francophone de Bruxelles et qui est frappée d'appel.

La société Trasta Komercbanka rappelle encore qu'elle bénéficie de la présomption d'innocence, qui constitue un principe essentiel de l'ordre juridique des Etats membres de l'Union européenne.

La société Trasta Komercbanka assure enfin qu'elle respecte scrupuleusement toutes les lois en vigueur et qu'elle exerce son activité professionnelle avec toute la rigueur et l'exemplarité que l'on peut attendre d'une banque de premier plan.

En savoir plus sur:

Nos partenaires