Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

17/12/14 à 15:32 - Mise à jour à 15:32

Les méga-scandales bancaires de 2014: passage en revue

L'année 2014 va se terminer d'ici peu et parmi les enseignements à tirer il y a la réputation de la profession bancaire qui a été durement malmenée.

Les méga-scandales bancaires de 2014: passage en revue

/ © Getty

Certes, la plupart des membres de cette profession bancaire font correctement leur boulot, du moins en Belgique. Mais ce travail de fourmi au niveau individuel est hélas sapé par des scandales qui se suivent et se ressemblent. Rien que pour l'année 2014, le lecteur régulier de la presse économique aura pu recenser au moins 10 méga-scandales !

Partager

Malgré les appels à plus de moralité, la finance n'a pas encore compris la phrase de Lénine: "les capitalistes nous vendront la corde avec laquelle nous les pendrons"

Premier scandale: grâce à des professeurs de l'université de New York, les autorités financières ont ouvert une enquête sur une possible manipulation du cours de l'or par un cartel de banques. Je rappelle que le marché de l'or équivaut à 10 fois la dette publique de la France...

Deuxième scandale: l'affaire BNP Paribas qui a vu cette banque payer une amende de 6 milliards d'euros pour avoir effectué des transactions en dollars avec des pays sous embargo américain. Depuis lors, son ancien président est parti à 63 ans, victime d'un burn-out...

Troisième scandale, en forme de happy end: la Bank of America a accepté en août dernier de cracher 14 milliards d'euros pour échapper aux poursuites et mettre ainsi définitivement fin à son rôle dans la crise des subprimes...

Quatrième scandale: la presse économique a appris que la FED - l'autorité de contrôle des banques américaines - est en réalité bienveillante à l'égard de la banque Goldman Sachs. C'est un enregistrement sonore de 46 heures de conversation qui a dévoilé le pot aux roses...

Cinquième scandale: c'est en 2014 qu'on a découvert que quelques grandes banques manipulaient depuis fort longtemps le marché des changes, un marché réputé non manipulable en raison de son volume gigantesque. Six grandes banques ont été condamnées à 3,4 milliards d'euros pour avoir trafiqué ce marché...

Sixième scandale: la banque HSBC est accusée par le juge Michel Claise d'avoir aidé des diamantaires anversois à éluder des centaines de millions d'euros. L'affaire est en cours...

Septième scandale: le Sénat américain accuse plusieurs banques, dont Goldman Sachs, d'avoir manipulé le prix de l'aluminium...

Il serait possible, hélas, de continuer encore cette liste de scandales, mais ce serait épuisant. Elle démontre que malgré les appels à plus de moralité, malgré les nouvelles réglementations prises par les différents législateurs, la finance anglo-saxonne - puisque c'est surtout d'elle dont on parle - reste arrogante et n'a pas encore saisi le sens de la phrase de Lénine qui disait que les "capitalistes nous vendront la corde avec laquelle nous les pendrons".

C'est dommage, car ces mauvaises pratiques discréditent le boulot quotidien de milliers de cadres bancaires, notamment en Belgique, qui ne demandent qu'à faire bien leur boulot, c'est-à-dire financer notre économie.

Nos partenaires