Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

28/09/16 à 16:21 - Mise à jour à 16:21

'La faillite de Deutsche Bank provoquerait à coup sûr un krach mondial'

Depuis quelques jours, les marchés boursiers européens sont très nerveux. Les actions bancaires en ont d'ailleurs fait les frais en piquant du nez. Déjà qu'elles n'étaient pas au mieux de leur forme, voilà qu'une décision d'Angela Merkel les fait plonger dans le rouge vif !

'La faillite de Deutsche Bank provoquerait à coup sûr un krach mondial'

/ © istock

En effet, Angela Merkel a fait savoir par interviews interposées que son gouvernement ne ferait rien pour aider la Deutsche Bank. Bref, que le contribuable allemand ne paierait pas pour recapitaliser la première banque allemande, qui est aussi l'une des douze plus grandes du monde. En clair, la Deutsche Bank devra se débrouiller toute seule pour trouver une solution à tous ses problèmes financiers, dont le dernier consiste à négocier avec la justice américaine qui lui a infligé une amende historique de 12,5 milliards d'euros pour son rôle dans la crise des subprimes !

Même si l'on sait bien que Deutsche Bank ne fera pas faillite, pour la simple et bonne raison qu'elle est considérée comme une banque systémique - systémique veut dire que sa culbute entraînerait la culbute d'autres établissements et qu'il n'est donc pas question de laisser cette banque boire la tasse. Mais ça c'est pour l'issue finale. En attendant d'y voir plus clair, les marchés boursiers sont extrêmement nerveux, car pour eux, sans solution rapide, le scénario de la Deutsche Bank pourrait faire penser à celui de Lehman Brothers.

Partager

Si la Deutsche Bank devait s'effondrer, c'est l'équivalent du PIB mondial qui partirait en fumée !

Les commentaires et analyses vont bon train et rappellent que Deutsche Bank, c'est des pertes de 6,8 milliards d'euros et une capitalisation boursière qui a fondu de moitié depuis le début de cette année. D'ailleurs, pour une glissade, c'est une sacrée glissade boursière, vu que le cours de l'action Deutsche Bank est revenu au niveau de l'année 1983, avant la création de l'euro ! Et pour couronner le tout, la Deutsche Bank, c'est aussi nous dit-on un peu plus de 72.000 milliards de produits dérivés que Warren Buffet, l'investisseur le plus riche au monde, a déjà qualifiés "d'armes de destruction financière massive".

En résumé, la Bourse est inquiète, car si Deutsche Bank devait s'effondrer, c'est l'équivalent du PIB mondial qui partirait en fumée et la certitude d'avoir un krach financier mondial. Le pire, c'est que tous ces chiffres sont connus de longue date, y compris du FMI, mais voilà, aujourd'hui, ils sont livrés en pâture au grand public.

Bien entendu, on sait qu'au final le gouvernement allemand et la BCE ne pourront pas laisser filer cette banque vers la faillite, mais comme le disait l'analyste américain Jim Rickards, ce n'est pas parce qu'une banque ne peut pas faire faillite que son action ne peut pas chuter de 90% ou plus. Le même Jim Rickards prédit à ses lecteurs que l'action Deutsche Bank pourrait tomber à zéro le lundi 3 octobre 2016... Dans son cas, c'est aussi pour promettre aux lecteurs de sa lettre d'information de réaliser une juteuse opération financière. Qu'il soit réaliste ou pas, mais voilà le genre de scénario qui explique pourquoi la Bourse est nerveuse en ce moment.

Nos partenaires