"Nous avons annoncé une réorganisation pour pouvoir améliorer les marges et assurer le développement futur de Walibi et des investissements. Le public des parcs d'attraction attend des nouveautés et la concurrence est grande", explique Dominique Fallon, membre de la direction du parc d'attractions wavrien. La quinzaine de licenciements touche à la fois du personnel employé et ouvrier. Les travailleurs concernés ont été informés le 12 décembre dernier. "L'objectif est de trouver avec eux les meilleures solutions pour que ce cap difficile pour eux se passe au mieux de leurs intérêts et qu'ils puissent, entre autres, retrouver un emploi", ajoute-t-on à la direction du parc. L'arrêt de travail au sein des ateliers a débuté lundi et s'est poursuivi ce mardi. Des contacts ont lieu entre la direction et les syndicats afin de trouver une solution au différend social. (Belga)

"Nous avons annoncé une réorganisation pour pouvoir améliorer les marges et assurer le développement futur de Walibi et des investissements. Le public des parcs d'attraction attend des nouveautés et la concurrence est grande", explique Dominique Fallon, membre de la direction du parc d'attractions wavrien. La quinzaine de licenciements touche à la fois du personnel employé et ouvrier. Les travailleurs concernés ont été informés le 12 décembre dernier. "L'objectif est de trouver avec eux les meilleures solutions pour que ce cap difficile pour eux se passe au mieux de leurs intérêts et qu'ils puissent, entre autres, retrouver un emploi", ajoute-t-on à la direction du parc. L'arrêt de travail au sein des ateliers a débuté lundi et s'est poursuivi ce mardi. Des contacts ont lieu entre la direction et les syndicats afin de trouver une solution au différend social. (Belga)