Selon les résultats définitifs, le Dow Jones Industrial Average a lâché 25,24 points, à 16.826,60 points, tandis que le Nasdaq, à dominante technologique, s'est adjugé 10,25 points, à 4.408,18 points. L'indice élargi S&P 500 a quant à lui reculé de 0,04%, ou 0,73 point, à 1.960,23 points. "Les salles de marché sont en général restées assez calmes, les indices n'ont pas beaucoup bougé", a observé Michael James de Wedbush Securities. Les indices ont oscillé autour de l'équilibre tout au long de la journée, témoignant de la prudence des opérateurs en ce début d'une semaine marquée par une salve de statistiques économiques de taille. Les premiers chiffres publiés lundi n'ont pas déçu: l'activité économique dans la région de Chicago (nord) s'est légèrement moins repliée que prévu en juin, et, dans le secteur jugé crucial de l'immobilier, les ventes de logements ont connu en mai leur plus forte poussée depuis quatre ans. Dès mercredi, l'attention du marché se tournera vers l'emploi, avec les données ADP sur le secteur privé, suivies jeudi des inscriptions hebdomadaires au chômage, et surtout des statistiques mensuelles très attendues sur le marché de l'emploi en juin. Habituellement publiées chaque premier vendredi du mois, elles ont été avancées à jeudi en raison de la fête nationale américaine, le 4 juillet. (Belga)

Selon les résultats définitifs, le Dow Jones Industrial Average a lâché 25,24 points, à 16.826,60 points, tandis que le Nasdaq, à dominante technologique, s'est adjugé 10,25 points, à 4.408,18 points. L'indice élargi S&P 500 a quant à lui reculé de 0,04%, ou 0,73 point, à 1.960,23 points. "Les salles de marché sont en général restées assez calmes, les indices n'ont pas beaucoup bougé", a observé Michael James de Wedbush Securities. Les indices ont oscillé autour de l'équilibre tout au long de la journée, témoignant de la prudence des opérateurs en ce début d'une semaine marquée par une salve de statistiques économiques de taille. Les premiers chiffres publiés lundi n'ont pas déçu: l'activité économique dans la région de Chicago (nord) s'est légèrement moins repliée que prévu en juin, et, dans le secteur jugé crucial de l'immobilier, les ventes de logements ont connu en mai leur plus forte poussée depuis quatre ans. Dès mercredi, l'attention du marché se tournera vers l'emploi, avec les données ADP sur le secteur privé, suivies jeudi des inscriptions hebdomadaires au chômage, et surtout des statistiques mensuelles très attendues sur le marché de l'emploi en juin. Habituellement publiées chaque premier vendredi du mois, elles ont été avancées à jeudi en raison de la fête nationale américaine, le 4 juillet. (Belga)