Selon les résultats définitifs à la clôture, le Dow Jones a cédé 0,02%, ou 2,83 points, à 17.083,80 points, et le Nasdaq 1,59 point, à 4.472,11 points. L'indice élargi S&P 500 a atteint un sommet historique pour la deuxième séance d'affilée, à 1.987,98, en hausse de 0,05% (+0,97 point), se rapprochant encore du seuil psychologique des 2.000 points. La place financière new-yorkaise a oscillé autour de l'équilibre tout au long de la séance, tout en conservant un net optimisme sur la santé du monde des affaires américain. "Nous sommes au coeur de la plus grosse semaine de résultats d'entreprises de la saison, tout le monde est concentré sur ça, et les nouvelles sont plutôt bonnes", a commenté Michael James, de Wedbush Securities. En particulier, "les résultats de Facebook étaient excellents" et ont porté d'autres grands noms du "secteur internet", a relevé Mace Blicksilver, de Marblehead Asset Management. Dans le sillage de la progression de plus de 5% de son titre, des valeurs comme LinkedIn, Twitter ou Pandora Media, qui publiait ses résultats après la clôture, ont nettement avancé. (Belga)

Selon les résultats définitifs à la clôture, le Dow Jones a cédé 0,02%, ou 2,83 points, à 17.083,80 points, et le Nasdaq 1,59 point, à 4.472,11 points. L'indice élargi S&P 500 a atteint un sommet historique pour la deuxième séance d'affilée, à 1.987,98, en hausse de 0,05% (+0,97 point), se rapprochant encore du seuil psychologique des 2.000 points. La place financière new-yorkaise a oscillé autour de l'équilibre tout au long de la séance, tout en conservant un net optimisme sur la santé du monde des affaires américain. "Nous sommes au coeur de la plus grosse semaine de résultats d'entreprises de la saison, tout le monde est concentré sur ça, et les nouvelles sont plutôt bonnes", a commenté Michael James, de Wedbush Securities. En particulier, "les résultats de Facebook étaient excellents" et ont porté d'autres grands noms du "secteur internet", a relevé Mace Blicksilver, de Marblehead Asset Management. Dans le sillage de la progression de plus de 5% de son titre, des valeurs comme LinkedIn, Twitter ou Pandora Media, qui publiait ses résultats après la clôture, ont nettement avancé. (Belga)