La Société Wallonne d'Économie Sociale Marchande existe depuis bientôt 25 ans. Sa vocation ? Soutenir l'économie sociale et coopérative. En 2014, un tournant est amorcé avec le lancement du dispositif Brasero : celui-ci permet de doubler l'apport en capital des coopérateurs privés, à hauteur de maximum 200 000 euros. Une mesure qui a déjà permis à plus de 80 coopératives wallonnes de bénéficier d'un financement pour un montant total dépassant les 8 millions d'euros.

Lancer une coopérative

Jusqu'il y a peu, Brasero était un dispositif réservé aux coopératives déjà créées et qui avaient levé des fonds auprès des citoyens. Désormais, la Sowecsom propose de donner également un coup de pouce financier aux porteurs de projet. Car lancer une coopérative n'est pas toujours simple. Il convient d'abord de comprendre le modèle, ses contraintes et ses valeurs.

Si vous êtes un entrepreneur isolé, que vous souhaitez gagner beaucoup d'argent en peu de temps et revendre ensuite votre entreprise, le modèle coopératif n'est sans doute pas pour vous ! En revanche, si votre projet est porté par plusieurs personnes, qu'il comporte une dimension locale et/ou sociale, que vous souhaitez qu'il soit rentable sans avoir d'ambitions financières démesurées, alors ce modèle pourrait faire votre bonheur.

Ensuite, il faut mettre en place un BMCC (Business Model Canvas Coopératif) qui définit les grandes lignes du projet, trouver des coopérateurs, rédiger les statuts de la coopérative, régler les formalités administratives et surtout... développer votre projet.

La Sowecsom peut désormais vous aider en finançant la réalisation de ces étapes préliminaires.

Présenter son projet

Pour évaluer l'adéquation du projet avec le modèle coopératif, la Sowecsom propose aux porteurs de soumettre leur idée via un formulaire simplifié. Elle leur remet alors un premier feedback. Si le projet est éligible, la Sowecsom coache les porteurs pour les aider à réaliser un pitch plus complet. Celui-ci sera présenté à un jury composé de conseillers Sowecsom et d'entrepreneurs aguerris.

Les principaux critères

La dimension collective: management participatif, financement participatif, gouvernance, implication des coopérateurs, AG... Dans le modèle coopératif, un coopérateur = une voix, peu importe qu'il possède une ou vingt parts

L'équipe et son expérience

Le business model: une coopérative n'est pas une asbl mais bien une société marchande. Il s'agit donc de vendre des produits ou des services. La coopérative fait du business, mais autrement. Ainsi, les dividendes sont limités à 6% et tournent généralement autour de 1 à 3%

L'impact sociétal: un projet coopératif a pour vocation d'apporter une plus-value dans la vie des citoyens. Il est marqué par un penchant pour l'éthique, le développement durable et le savoir-faire local

Envie de concrétiser un projet coopératif en Wallonie ? Soumettez votre projet et nous pourrons financer son décollage.

Cliquez ici pour plus d'infos.