Blauwe Cluster est un partenariat entre des entreprises, des institutions scientifiques et le gouvernement flamand qui a vu le jour il y a deux ans. Plusieurs grandes entreprises issues de divers secteurs (Colruyt, DEME, Econopolis, Jan De Nul, Sibelco, Sioen Industries et Tractebel Engineering) ont ainsi décidé d'unir leurs forces pour développer et promouvoir les activités économiques en mer.

Le gouvernement flamand a désormais reconnu l'ASBL comme " cluster prioritaire ", lui conférant notamment une aide financière. Caroline Ven : " L'objectif de Blauwe Cluster est de faciliter et de stimuler l'innovation ouverte intersectorielle. Nos membres sont convaincus que cela débouchera sur des projets innovants du côté belge de la mer du Nord, mais aussi sur des opportunités commerciales à l'étranger. "

Entreprises, autorités et institutions scientifiques se renforcent mutuellement dans le cadre des projets. " Ceux-ci impliquent parfois aussi le citoyen. La voix du citoyen est une plus-value absolue, en particulier pour les projets d'alimentation durable, de protection du littoral ou encore les solutions à la pollution des océans ", souligne Caroline Ven.

Caroline Ven, CEO Blauwe Cluster

L'innovation ouverte s'avère être la recette du succès

Blauwe Cluster connaît d'ores et déjà un excellent départ. Le gouvernement a déjà approuvé le financement d'une dizaine de projets. " L'approche non conventionnelle avec des partenaires inhabituels est une recette gagnante. Nos entreprises cherchent activement des solutions innovantes pour faire face au changement climatique et s'y adapter, allant de l'énergie renouvelable en mer et des navires propres aux nouvelles formes de digues naturelles. La coopération intersectorielle permet en outre d'arriver à des innovations dont le coût d'investissement peut être réparti sur plusieurs applications. "

Caroline Ven évoque notamment la nécessité de protéger notre littoral contre l'élévation du niveau de la mer et les tempêtes de plus en plus violentes. " Une nouvelle infrastructure est indispensable, mais elle est excessivement coûteuse. Nous pensons à des bancs de sable ou à des îlots au large qui pourraient être liés à l'aquaculture ou au stockage d'énergie. Cela exige l'expertise de nos différents membres, qui pourrait ensuite être valorisée dans d'autres applications. "

" De plus, nous apportons une solution à plusieurs problèmes, avec un impact positif sur l'écosystème marin. Nos projets suscitent d'ailleurs un intérêt international, comme à Taiwan, au Canada et en Argentine ", conclut la CEO.

Caroline Ven fera partie des personnalités invitées dans le cadre du Credendo Trade Forum, le rendez-vous annuel des exportateurs vers des marchés lointains et des experts financiers, qui est notamment placé cette année sous le signe du changement climatique. Bernard Piccard, président de la Fondation Solar Impulse, sera également présent à Bruxelles à cette occasion.

Le Credendo Trade Forum se tiendra le mercredi 13 novembre dès 12h30 à l'auditorium de la Banque nationale de Belgique à Bruxelles. Programme détaillé et formulaire d'inscription disponibles ici.