Zéro émission, l'objectif ultime est clair. Pour atteindre ce but, les constructeurs automobiles investissent depuis des années des milliards d'euros dans la recherche et le développement de modes de propulsion de substitution. Cette quête s'accompagne chaque jour de nouvelles idées et de solutions innovantes qui répondent mieux aux attentes élevées, à juste raison, exprimées par les consommateurs. Ceux-ci ne sont pas prêts à dépenser beaucoup pour des véhicules 100% électriques si cela doit se faire au détriment de la convivialité en raison d'une autonomie réduite, de longs délais de chargement et d'infrastructures de recharge limitées.

La BMW X5 xDrive45e dispose d'un rayon d'action de 80 kilomètres en mode électrique

Une technologie efficiente et fiable

La progression des ventes de véhicules électriques est beaucoup plus lente que prévu, ce qui est une très mauvaise affaire pour les marques. Pour la fin de l'année, les émissions de CO2 de leur gamme complète ne peuvent en effet plus excéder les 95 g/km. Les constructeurs qui n'atteignent pas cette norme stricte imposée par l'Europe pour les émissions de CO2 risquent de recevoir de lourdes amendes tout en voyant leur image très écornée. C'est pour cette raison que les marques automobiles intègrent à un rythme soutenu des modèles hybrides dans leur gamme. Ces modèles consomment moins de carburants fossiles et émettent moins de gaz nocifs puisqu'ils font appel à une motorisation partiellement électrique, synonyme d'absence d'émissions. Grâce à une technologie d'avant-garde, le véhicule bascule en permanence d'un mode de propulsion à l'autre sans que le conducteur le remarque.

La technologie hybride a démontré son efficience et sa fiabilité

Contrairement à une voiture 'classique', un modèle hybride dispose de deux moteurs, un moteur électrique et un moteur thermique conventionnel. Le premier véhicule hybride a été commercialisé dès la fin des années 1990. Le concept a amplement démontré son efficience et sa fiabilité. Les véhicules hybrides sont déclinés en trois variantes : une voiture full hybride ou à hybridation légère recharge sa batterie tout en roulant alors qu'une hybride rechargeable doit être reliée à une borne de recharge publique ou une prise de courant domestique. Lorsque la batterie est entièrement rechargée, et en vertu du cycle de test WLTP, le véhicule peut alors parcourir entre 35 et 80 kilomètres en mode purement électrique. En principe, cette autonomie est suffisante pour les trajets quotidiens, à la condition évidemment que la recharge s'effectue de manière conséquente.

Consommation et émissions de la gamme BMW hybride rechargeable: 1,2 - 2,8 l/100 km • 27 - 64 g/km CO2 (WLTP)

Avantageux sur le plan fiscal et financier

Avec une hybride rechargeable, l'angoisse de ne pas parvenir à destination n'existe quasiment pas. En plus d'une batterie, une voiture hybride rechargeable dispose en effet d'un réservoir à carburant que l'on peut remplir à quasiment chaque coin de rue. En fait, une hybride rechargeable combine le meilleur de deux mondes, avec des émissions nulles quand elle circule en mode purement électrique et une autonomie en principe illimitée grâce au moteur à combustion. L'association du moteur électrique et du moteur thermique garantit ainsi par exemple dans le cas de la BMW 330e Berline une consommation normalisée exceptionnellement faible de 1,4 à 1,7 l/100 km pour des émissions de CO2 limitées à 31 et 38 g/km. Ce modèle est ainsi déductible à 100%. Les autres hybrides rechargeables de BMW bénéficient aussi d'un statut fiscal avantageux. Sur le plan financier, ils sont donc également intéressants.

La BMW Série 7 Plug-in Hybride est le fleuron de la marque premium allemande

L'angoisse de ne pas parvenir à destination disparaît

Un choix délibéré

Disposant d'une batterie qui se recharge simplement en reliant le véhicule à une prise électrique ou une borne, les hybrides rechargeables de BMW permettent d'illustrer plus facilement encore l'économie que représente la mobilité électrique : plus le conducteur utilise le mode électrique et plus il réalise des économies. Le réseau des bornes de recharge se développant sans cesse, même en ville, il est possible de recharger si nécessaire la batterie durant son trajet.

La BMW X1 xDrive25e est le véhicule Plug-in Hybride le moins cher chez BMW

BMW a résolument fait le choix de la technologie hybride. Il ne s'agit nullement d'une solution de transition. Aux yeux du constructeur, cette technologie permet de s'acclimater à l'électromobilité et de contribuer à la prise de conscience qui accompagne cette évolution. Au fil des kilomètres qu'il parcourt en mode électrique, le conducteur affiche une sérénité toujours plus grande et se laisse convaincre par les avantages indéniables des véhicules hybrides. En 2023, la gamme BMW proposera pas moins de 25 modèles entièrement ou partiellement électriques, dont la moitié d'hybrides.

Une technologie BMW innovante

Si vous accédez à une zone urbaine 'eDrive' au volant d'une BMW X5 Plug-in Hybride ou d'une nouvelle BMW Série 3 ou Série 7 Plug-in Hybride, celle-ci passe automatiquement en mode 100% électrique, le conducteur en étant aussi informé via son tableau de bord. Les zones eDrive correspondent aux zones basses émissions d'Anvers, Bruges, Bruxelles, Gand, Hasselt, Liège et Mons. Le conducteur qui circule beaucoup en mode 'zéro émission' dans ces zones eDrive est récompensé au moyen de points qu'il peut échanger contre des minutes de recharge gratuites.

Besoin de plus d'infos ou envie d'effectuer un essai ? Surfez vers notre site web.

Zéro émission, l'objectif ultime est clair. Pour atteindre ce but, les constructeurs automobiles investissent depuis des années des milliards d'euros dans la recherche et le développement de modes de propulsion de substitution. Cette quête s'accompagne chaque jour de nouvelles idées et de solutions innovantes qui répondent mieux aux attentes élevées, à juste raison, exprimées par les consommateurs. Ceux-ci ne sont pas prêts à dépenser beaucoup pour des véhicules 100% électriques si cela doit se faire au détriment de la convivialité en raison d'une autonomie réduite, de longs délais de chargement et d'infrastructures de recharge limitées.La progression des ventes de véhicules électriques est beaucoup plus lente que prévu, ce qui est une très mauvaise affaire pour les marques. Pour la fin de l'année, les émissions de CO2 de leur gamme complète ne peuvent en effet plus excéder les 95 g/km. Les constructeurs qui n'atteignent pas cette norme stricte imposée par l'Europe pour les émissions de CO2 risquent de recevoir de lourdes amendes tout en voyant leur image très écornée. C'est pour cette raison que les marques automobiles intègrent à un rythme soutenu des modèles hybrides dans leur gamme. Ces modèles consomment moins de carburants fossiles et émettent moins de gaz nocifs puisqu'ils font appel à une motorisation partiellement électrique, synonyme d'absence d'émissions. Grâce à une technologie d'avant-garde, le véhicule bascule en permanence d'un mode de propulsion à l'autre sans que le conducteur le remarque.Contrairement à une voiture 'classique', un modèle hybride dispose de deux moteurs, un moteur électrique et un moteur thermique conventionnel. Le premier véhicule hybride a été commercialisé dès la fin des années 1990. Le concept a amplement démontré son efficience et sa fiabilité. Les véhicules hybrides sont déclinés en trois variantes : une voiture full hybride ou à hybridation légère recharge sa batterie tout en roulant alors qu'une hybride rechargeable doit être reliée à une borne de recharge publique ou une prise de courant domestique. Lorsque la batterie est entièrement rechargée, et en vertu du cycle de test WLTP, le véhicule peut alors parcourir entre 35 et 80 kilomètres en mode purement électrique. En principe, cette autonomie est suffisante pour les trajets quotidiens, à la condition évidemment que la recharge s'effectue de manière conséquente.Avec une hybride rechargeable, l'angoisse de ne pas parvenir à destination n'existe quasiment pas. En plus d'une batterie, une voiture hybride rechargeable dispose en effet d'un réservoir à carburant que l'on peut remplir à quasiment chaque coin de rue. En fait, une hybride rechargeable combine le meilleur de deux mondes, avec des émissions nulles quand elle circule en mode purement électrique et une autonomie en principe illimitée grâce au moteur à combustion. L'association du moteur électrique et du moteur thermique garantit ainsi par exemple dans le cas de la BMW 330e Berline une consommation normalisée exceptionnellement faible de 1,4 à 1,7 l/100 km pour des émissions de CO2 limitées à 31 et 38 g/km. Ce modèle est ainsi déductible à 100%. Les autres hybrides rechargeables de BMW bénéficient aussi d'un statut fiscal avantageux. Sur le plan financier, ils sont donc également intéressants.Disposant d'une batterie qui se recharge simplement en reliant le véhicule à une prise électrique ou une borne, les hybrides rechargeables de BMW permettent d'illustrer plus facilement encore l'économie que représente la mobilité électrique : plus le conducteur utilise le mode électrique et plus il réalise des économies. Le réseau des bornes de recharge se développant sans cesse, même en ville, il est possible de recharger si nécessaire la batterie durant son trajet.BMW a résolument fait le choix de la technologie hybride. Il ne s'agit nullement d'une solution de transition. Aux yeux du constructeur, cette technologie permet de s'acclimater à l'électromobilité et de contribuer à la prise de conscience qui accompagne cette évolution. Au fil des kilomètres qu'il parcourt en mode électrique, le conducteur affiche une sérénité toujours plus grande et se laisse convaincre par les avantages indéniables des véhicules hybrides. En 2023, la gamme BMW proposera pas moins de 25 modèles entièrement ou partiellement électriques, dont la moitié d'hybrides.Besoin de plus d'infos ou envie d'effectuer un essai ? Surfez vers notre site web.