Pour une petite économie ouverte, comme la Belgique, l'exportation est d'une importance vitale. Les entreprises qui produisent des machines industrielles ou des équipements de haute technologie ont le monde comme champ d'action. Dirk Terweduwe : " Les entreprises qui exportent, notamment vers des destinations hors de l'Europe, font face à un risque de non-paiement ou de résiliation de contrat. Notre première tâche, en tant qu'organisme public, est de couvrir ces risques avec des produits d'assurance. Nous offrons également des garanties financières aux banques qui fournissent des garanties contractuelles ou un fonds de roulement aux exportateurs. "

" Nous pouvons également financer nous-mêmes des transactions à l'exportation jusqu'à 8 millions d'euros. En effet, les entreprises qui souhaitent vendre dans les économies émergentes doivent, souvent, non seulement avoir le meilleur produit, mais aussi être en mesure de proposer un financement sur mesure. Nous les aidons à répondre à ces exigences. Et pour les entreprises qui investissent à l'étranger, nous couvrons les risques politiques. "

En plus de cette mission publique, depuis 2004, Credendo développe ses activités commerciales dans 15 pays européens. Sa gamme de produits comprend, entre autres, l'assurance du crédit commercial à court terme et l'émission de garanties que les entreprises doivent fournir. " Cette dimension européenne est indispensable pour pouvoir mener à bien nos activités de manière rentable. Nous avons acquis une vaste expertise des marchés lointains et nous sommes devenus un leader européen de l'assurance-crédit. "

Faciliter également le commerce en ligne

Credendo envisage l'avenir avec confiance. " Le commerce international a été touché par la pandémie de Covid-19 au cours de l'année écoulée. Dans le même temps, nous constatons que de plus en plus d'échanges commerciaux B2B se font via des places de marché en ligne, mais il y a un manque de solutions de financement et d'assurance à ce niveau. Grâce à notre laboratoire d'innovation AREA42, nous construisons un écosystème de solutions technologiques pour faciliter ces échanges. Les premières applications, Marjory et TERMS.tech, sont prêtes et nous continuerons à investir dans cette transformation numérique en 2021 ", conclut Dirk Terweduwe.

Pour plus d'information, cliquez ici.

Pour une petite économie ouverte, comme la Belgique, l'exportation est d'une importance vitale. Les entreprises qui produisent des machines industrielles ou des équipements de haute technologie ont le monde comme champ d'action. Dirk Terweduwe : " Les entreprises qui exportent, notamment vers des destinations hors de l'Europe, font face à un risque de non-paiement ou de résiliation de contrat. Notre première tâche, en tant qu'organisme public, est de couvrir ces risques avec des produits d'assurance. Nous offrons également des garanties financières aux banques qui fournissent des garanties contractuelles ou un fonds de roulement aux exportateurs. "" Nous pouvons également financer nous-mêmes des transactions à l'exportation jusqu'à 8 millions d'euros. En effet, les entreprises qui souhaitent vendre dans les économies émergentes doivent, souvent, non seulement avoir le meilleur produit, mais aussi être en mesure de proposer un financement sur mesure. Nous les aidons à répondre à ces exigences. Et pour les entreprises qui investissent à l'étranger, nous couvrons les risques politiques. "En plus de cette mission publique, depuis 2004, Credendo développe ses activités commerciales dans 15 pays européens. Sa gamme de produits comprend, entre autres, l'assurance du crédit commercial à court terme et l'émission de garanties que les entreprises doivent fournir. " Cette dimension européenne est indispensable pour pouvoir mener à bien nos activités de manière rentable. Nous avons acquis une vaste expertise des marchés lointains et nous sommes devenus un leader européen de l'assurance-crédit. "Credendo envisage l'avenir avec confiance. " Le commerce international a été touché par la pandémie de Covid-19 au cours de l'année écoulée. Dans le même temps, nous constatons que de plus en plus d'échanges commerciaux B2B se font via des places de marché en ligne, mais il y a un manque de solutions de financement et d'assurance à ce niveau. Grâce à notre laboratoire d'innovation AREA42, nous construisons un écosystème de solutions technologiques pour faciliter ces échanges. Les premières applications, Marjory et TERMS.tech, sont prêtes et nous continuerons à investir dans cette transformation numérique en 2021 ", conclut Dirk Terweduwe.