1. Les placements traditionnels

Seul le critère du rendement financier importe. Plus il est grand, mieux c'est. Les impacts sociaux et environnementaux ne sont pas pris en compte.

2. Intégrer des critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance (ESG)

Cette méthode permet d'opter pour des actions ou obligations des entreprises les mieux classées de leur secteur suivant les critères ESG. Une stratégie qui n'est pas sans inconvénients. Même si dans le secteur des énergies fossiles on choisit le meilleur de la classe, son activité reste fondamentalement nocive. De plus, certains fonds retiennent jusqu'à 60% des " meilleures " entreprises du secteur. La sélection suivant les critères ESG vise seulement à limiter les effets négatifs d'une entreprise.

3. Exclure des activités indésirables

Ici, certains secteurs sont automatiquement écartés. C'est par exemple le cas de l'industrie de l'armement, du tabac, des jeux de hasard... L'exclusion n'est pas toujours synonyme de " tolérance zéro ". Des seuils, par exemple de 0,5 ou 10 % du chiffre d'affaires de l'entreprise, peuvent être intégrés à la politique de gestion.

4. L'investissement à impact

Cette stratégie va encore plus loin. Il s'agit ici de l'approche positive telle que définie par Triodos pour composer ses fonds. Les entreprises sont choisies suivant ce qu'elles apportent concrètement à une transition vers une société durable, en plus des critères d'exclusion très stricts. Leur plus-value sociétale et environnementale est évaluée avant leur rentabilité financière. Ensuite, grâce à un dialogue régulier, les entreprises sont suivies de près et leurs pratiques étudiées et contrôlées. Elles sont interpellées, si nécessaire, et leur impact est mesuré. L'objectif ultime des fonds d'impact, au-delà du simple rendement financier, est d'avoir des retombées positives démontrables au niveau de la société. Cette rentabilité sociétale est, elle aussi, présentée aux investisseurs. Triodos Investment Management calcule et publie les émissions de CO2, la consommation d'eau et les déchets des entreprises pour la plupart de ses fonds. Pour Triodos, les gestionnaires de fonds ont une grande responsabilité sociétale. Car toute décision financière a un impact.

(S') investir de façon durable ?

Avec Triodos, vous allez plus loin

Découvrez comment

Seul le critère du rendement financier importe. Plus il est grand, mieux c'est. Les impacts sociaux et environnementaux ne sont pas pris en compte.Cette méthode permet d'opter pour des actions ou obligations des entreprises les mieux classées de leur secteur suivant les critères ESG. Une stratégie qui n'est pas sans inconvénients. Même si dans le secteur des énergies fossiles on choisit le meilleur de la classe, son activité reste fondamentalement nocive. De plus, certains fonds retiennent jusqu'à 60% des " meilleures " entreprises du secteur. La sélection suivant les critères ESG vise seulement à limiter les effets négatifs d'une entreprise.Ici, certains secteurs sont automatiquement écartés. C'est par exemple le cas de l'industrie de l'armement, du tabac, des jeux de hasard... L'exclusion n'est pas toujours synonyme de " tolérance zéro ". Des seuils, par exemple de 0,5 ou 10 % du chiffre d'affaires de l'entreprise, peuvent être intégrés à la politique de gestion.Cette stratégie va encore plus loin. Il s'agit ici de l'approche positive telle que définie par Triodos pour composer ses fonds. Les entreprises sont choisies suivant ce qu'elles apportent concrètement à une transition vers une société durable, en plus des critères d'exclusion très stricts. Leur plus-value sociétale et environnementale est évaluée avant leur rentabilité financière. Ensuite, grâce à un dialogue régulier, les entreprises sont suivies de près et leurs pratiques étudiées et contrôlées. Elles sont interpellées, si nécessaire, et leur impact est mesuré. L'objectif ultime des fonds d'impact, au-delà du simple rendement financier, est d'avoir des retombées positives démontrables au niveau de la société. Cette rentabilité sociétale est, elle aussi, présentée aux investisseurs. Triodos Investment Management calcule et publie les émissions de CO2, la consommation d'eau et les déchets des entreprises pour la plupart de ses fonds. Pour Triodos, les gestionnaires de fonds ont une grande responsabilité sociétale. Car toute décision financière a un impact.