" Ce prix est tourné vers l'avenir "

Les membres du jury s'engagent à être rigoureux, mais équitables. Et les Best Managed Companies n'échappent pas à la règle, que du contraire. Les sept entreprises récompensées ont été mises sur le gril par Françoise Chombar (CEO & cofondatrice de Melexis), Rik Vera (Président et cofondateur de nexxworks) et Geert Noels (Fondateur & économiste d'Econopolis). Le trio a prononcé non seulement un jugement holistique, mais y ajouté sa propre touche : Chombar a veillé aux capacités et à la diversité du management, Vera s'est assuré que les entreprises étaient suffisamment future proof et Noels s'est plongé dans les chiffres.

" Une belle reconnaissance pour toute l'équipe "

CE+T, entreprise liégeoise spécialisée dans la fabrication de solutions de sécurisation d'alimentations électriques, se voit cette année remarquée par le label de Best Managed Company. Une belle reconnaissance pour son CEO Robert Eyben et toute une équipe encore plus motivée.

" L'employé est au centre de notre culture d'entreprise. "

EASI, bien implantée en Belgique, est devenue une société de référence en matière de logiciels de collaboration et de comptabilité, en infrastructure et sécurité IT ainsi qu'en solutions cloud. La reconnaissance en tant que Best Managed Company valorise leur souci de placer l'employé au coeur de l'entreprise.

" Continuer à apprendre "

" Nous sommes très heureux de pouvoir mettre en avant nos points forts avec ce titre de Best Managed Company, mais nous avons tout autant apprécié le benchmarking externe qui a précédé et qui a attiré notre attention sur quelques domaines où nous pouvons encore nous améliorer ", explique Pedro Matthynssens, CEO de Vanbreda Risk & Benefits. " Il ne s'agit pas d'un award ponctuel, mais d'un trajet business. Je m'attends d'ailleurs à voir dans les cinq prochaines années naître de nouvelles perspectives grâce au BMC. "

" Faire des bénéfices n'est pas une fin en soi "

" Notre ambition est certainement de pouvoir porter le titre de Best Managed Company durant plus d'un an ", déclare Jean-Pierre Wuytack, CEO de Vandersanden Group. " Nous voulons servir d'exemple pour nos propres collaborateurs et pour le monde extérieur en termes de développement de marché et d'innovation. En fait, nous essayons d'être les meilleurs sur tous les fronts. Pour ce faire, il faut investir dans les personnes et les moyens plutôt que de regarder où il est possible de réaliser des économies ou des réductions de coûts. Nous sommes une entreprise rentable, mais faire des bénéfices n'est pas une fin en soi. "

" Davantage qu'un concours de beauté "

" Nous ne considérons pas les Best Managed Companies (BMC) comme un concours de beauté que l'on remporte une seule fois, mais comme la pierre de touche extérieure de notre politique ", estime Peter s'Jongers, CEO de Protime. " En tant qu'entreprise en pleine expansion, nous estimons qu'il est très important sur un plan stratégique d'être bien gérés et de continuer à l'être. Le fait de pouvoir nous faire encadrer par des professionnels externes constitue une plus-value importante. "

" Placer la barre toujours plus haut "

" Une reconnaissance en tant que Best Managed Company (BMC) est le reflet non seulement de vos propres capacités et de vos points forts, mais aussi de vos faiblesses. De ce qu'il est possible d'améliorer. C'est un point positif dans la mesure où travailler sur ses points d'amélioration permet de placer la barre toujours plus haut ", estime Gert D'Handschotter, CEO van E.D.&A.

" Chaque collaborateur peut en être fier "

" Etre une Best Managed Company est une attitude. Toute entreprise qui y participe ne se considère pas par définition comme la plus grande ou la meilleure, mais estime qu'elle doit encore beaucoup apprendre. C'est là une attitude que nous privilégions dans notre entreprise : nous devons continuer à apprendre, également en écoutant nos clients et utilisateurs. C'est sur base de ce qu'ils nous expliquent que naissent nos produits de demain ", explique Carl Dewulf, CEO van LVD Company.