Tout sur yen

Les Bourses européennes décrochaient fortement lundi en fin de matinée, à l'instar de l'euro, à mesure que les taux d'emprunts de l'Espagne poursuivaient leur envol au-delà de 7% faisant craindre un plan de sauvetage global de la quatrième économie de la zone euro.

Cela faisait 10 ans que la monnaie européenne n'était pas descendue sous ce seuil symbolique face à la monnaie nipponne. En cause: les inquiétudes persistantes sur la zone euro...

Sony pense finir son exercice sur une perte nette de 90 milliards de yens (838 millions d'euros) à cause d'un chiffre d'affaires qui risque d'être inférieur de 700 milliards de yens à celui prévu. En cause : le séisme nippon du 11 mars, un yen cher et une concurrence féroce.

Le gouvernement japonais est intervenu ce jeudi sur le marché des changes pour affaiblir le yen qui approche de son plus haut niveau face au dollar depuis 1945 et menace le redémarrage de l'économie affectée par le séisme du 11 mars.

La dernière chose dont le Japon a besoin pour remettre son économie sur pied, c'est d'une monnaie forte. Or, le yen reste désespérément surévalué. Cinq jours après la catastrophe qui a frappé le nord-est de l'Archipel, la monnaie nippone atteignait le niveau record de 76 yens pour un dollar.

Le gouvernement japonais a accusé jeudi les spéculateurs de provoquer une flambée historique du yen, qui risque d'aggraver les difficultés des firmes exportatrices nippones déjà éprouvées par les conséquences du séisme.

Le Nikkei clôturait en hausse, mercredi matin, les donneurs d'ordres saluant l'action des autorités japonaises qui ont décidé, pour la première fois depuis mars 2004, de vendre en masse des yens et d'acheter des dollars sur le marché des changes afin de stopper l'ascension de la devise nippone.