Tout sur Xavier Falla

La crise du coronavirus a incité les Belges à gonfler leur épargne et ne leur a pas fait perdre cette mauvaise habitude. Investir durablement son argent peut pourtant faire rimer sécurité financière et monde meilleur.

Alors que deux Belges sur trois continuent d'épargner, la Wallonie souffre d'une pénurie de PME. L'entrepreneuriat est une bonne voie à suivre pour les jeunes et moins jeunes qui veulent investir et donner un sens à l'épargne.

Plus de 80% des épargnants belges mettent au moins autant d'argent de côté depuis le début de la crise du Covid-19, indique lundi l'observatoire de CBC Banque & Assurance. Cette tendance est encore plus forte chez les jeunes de 25 à 34 ans. Le nombre d'épargnants a globalement baissé, mais ils déposent davantage d'argent sur leurs comptes.

Bien que le Belge reste encore très porté sur son tempérament d'écureuil épargnant, l'attrait des investissements - et de plus en plus à caractère durable - tend à gagner en importance, petit à petit, ressort-il du 5e observatoire de l'épargne de CBC, présenté lundi à Bruxelles. La tendance est cependant bien plus marquée chez les plus jeunes (- de 35 ans).

Alors que 80% des Belges mettent de l'argent de côté chaque mois - et un tiers d'entre eux épargne plus de 200 euros mensuellement -, seul 1 Belge sur 5 (21%) investit sur les marchés financiers, un pourcentage qui reste peu élevé malgré une hausse de 8% par rapport à 2015, ressort-il de l'édition 2016 de l'observatoire de l'épargne réalisé par CBC.