Tout sur Xavier Corman

Souvent considérées comme fragiles car elles vivent grâce à des levées de fonds, les start-up avaient lancé un bruyant appel au secours en avril. Malgré l'absence de mesures spécifiques pour l'écosystème des jeunes pousses de la tech, le cataclysme attendu n'a pas eu lieu. Comment y ont-elles échappé et sont-elles toutes tirées d'affaire pour autant?

C'est un projet ambitieux qui se profile à deux pas de la gare de Bruxelles-Central. Le futur espace de coworking aménagé par Silversquare dans le centre de la capitale accueillera bientôt le projet FIRe (comme Finance, Insurance, Regulation, etc.).

Les organisateurs d'événements sont désespérés. Depuis six mois, leur secteur est à l'arrêt et les perspectives restent nébuleuses. Pour "Trends-Tendances", quatre acteurs du monde des foires et salons livrent leurs impressions et donnent des solutions.

A l'heure actuelle, le marché dans lequel se lançait la start-up My-Stand de Xavier Corman est à l'arrêt. Est-ce à dire qu'il met son projet en pause ? Il y répond avec ce nouveau "bloc-notes".

My-Stand.com évolue dans un bien curieux contexte : le secteur des foires et salons où elle est censée se développer est encore à l'arrêt, sans calendrier clair de reprise. Comment l'entrepreneur fait-il face à la situation ?

Face à un marché des foires et salons en berne en raison de la crise du Covid-19, la start-up patiente avant l'arrivée des premiers clients mais affûte son marketing. Pour attirer les exposants à la recherche de stands dès la reprise du secteur, My-Stand.com fait le pari du référencement naturel. Est-ce la bonne stratégie ?

La rédaction de Trends-Tendances vous donne rendez-vous pour un débat en direct avec un entrepreneur. Ce jeudi à 13h30, Xavier Corman est notre invité. Ce serial-entrepreneur nous parlera du lancement de sa start-up, My-Stand.com, dans des circonstances inédites. Rejoignez-nous à 13h30 sur notre compte Instagram et participez au débat!

Alors qu'il lance une nouvelle start-up, Xavier Corman, fondateur d'Edebex et figure bien connue des fintechs belges, a accepté que " Trends-Tendances " suive sa démarche pas à pas... depuis le tout début. Une expérience journalistique de longue durée qui nous plongera au coeur d'une démarche entrepreneuriale numérique.

La nouvelle aventure de l'entrepreneur bruxellois est désormais officielle. Les statuts déposés chez le notaire et le nom de domaine réservé. Il peut désormais dévoiler les détails de sa nouvelle aventure digitale.

C'est officiel : la nouvelle start-up de Xavier Corman, serial entrepreneur, est bel et bien sur les rails. Les statuts de la boîte viennent d'être déposés chez le notaire et l'entrepreneur est en mesure de véritablement lancer son business.

Alors qu'il lance une nouvelle start-up, Xavier Corman, fondateur d'Edebex et figure bien connue des fintechs belges, a accepté que "Trends-Tendances" suive sa démarche pas à pas... depuis le tout début. Une expérience journalistique de longue durée qui nous plongera au coeur d'une démarche entrepreneuriale numérique.

Trends-Tendances lance Scale Me Up, une nouvelle série qui suivra, pas à pas, Xavier Corman, serial entrepreneur du numérique, durant toutes les étapes de lancement et de croissance de sa start-up. De l'idée de départ à l'exécution de son projet. Cela démarre maintenant!

Alors qu'il a mûri son projet de start-up depuis la fin de l'année passée et qu'il compte prochainement déposer les statuts de l'entreprise, Xavier Corman peut déjà compter sur le financement d'un premier business angel.

Pendant que les développeurs s'attaquent au codage de sa " marketplace ", Xavier Corman, que l'on suit dans le cadre de notre série Scale Me Up, s'emploie aux tâches administratives : il met en place les fondations de la compta et des finances de My-Stand.com.

Après Edebex, la nouvelle aventure de l'entrepreneur bruxellois consiste en une " marketplace " ou place de marché en ligne. Baptisée My-Stand.com, elle prévoit de mettre en relation entreprises et fabricants de stands pour les foires et salons. En Belgique et, surtout, à l'étranger.

Contre toute attente, la coopérative a finalement réussi à lever les 30 millions d'euros d'argent frais nécessaire à son démarrage. Mais que fera la nouvelle banque si elle reçoit sa licence ?

Les start-up et scale-up belges actives dans les fintech ont levé beaucoup moins d'argent cette année. Mais depuis quelques années, on constate surtout des levées de fonds de type "serie A" et "Serie B".