Tout sur world economic forum

Le forum économique de Davos s'est transformé en "café philo" mercredi soir, réunissant sur une même estrade le maire de Kiev, un économiste mexicain, des politiciens libyen et américain, et un historien chinois autour de la question: "La fin de la démocratie?"

La Belgique perd deux places et occupe désormais le 17e rang du classement du Forum économique mondial (WEF). En tête, la Suisse, qui demeure pour la quatrième année consécutive le pays le plus compétitif au monde, alors que d'autres pays et notamment les Etats-Unis ont reculé dans le classement.

Gordon Brown, pressenti pour succéder à Dominique Strauss-Kahn à la tête du FMI, a d'ores et déjà accepté la présidence d'un groupe de travail du Forum économique mondial. Sa candidature au FMI, il est vrai, ne serait pas soutenue par l'actuel Premier ministre britannique, issu du camp rival.

La Belgique reste stable dans le classement mondial de la compétitivité du Forum économique mondial, à la 19e place. Un hit-parade pourtant très chahuté cette année, où notre pays brille surtout pour ses soins de santé et son éducation de base... mais nettement moins pour son innovation.

Le World Economic Forum, connu pour sa réunion annuelle à Davos, a nommé Nathalie van Ypersele, rédactrice en chef de Trends-Tendances, young global leader. Elle rejoint ainsi la communauté internationale des jeunes leaders âgés de moins de 40 ans. Ces young leaders sont issus des milieux économiques, gouvernementaux, académiques, médiatiques et d'ONG.

Une étude du World Economic Forum montre que moins de 5 % des entreprises interrogées sont dirigées par un CEO féminin. Plus largement, si les sociétés belges, avec en moyenne 39 % de femmes actives dans leurs rangs, se classent en 8e position, ces femmes travaillent surtout aux échelons hiérarchiques les plus bas.