Tout sur Wall Street

Coucou, revoilà ce cher Bernard Madoff. On entendait plus parler de lui jusqu'à cette semaine. L'auteur de la plus grande escroquerie financière de tous les temps est toujours en prison en Caroline du nord.

Contraint de dépenser des milliards de dollars pour assainir son réseau, confronté aux changements d'habitudes des consommateurs et à un effet de saturation qui ralentissent sa croissance, Facebook se retrouve, à presque 15 ans, à un tournant majeur de son histoire.

Un vent de panique a gagné les places boursières mondiales jeudi, après un mercredi noir à Wall Street causé, selon le président américain Donald Trump, par la politique de relèvement des taux menée par la banque centrale américaine (Fed).

Avec son titre qui rappelle une émission télévisée de l'époque, " Génération 80 Experience " s'installe aux Guillemins.

Tesla, le fabricant américain de voitures électriques, dégringolait à Wall Street vendredi, alors que le gendarme des marchés financiers (SEC) accuse officiellement son emblématique patron, Elon Musk, d'avoir induit en erreur les investisseurs en évoquant dans un tweet un retrait de la Bourse.

Tesla a fait savoir mardi que le ministère américain de la Justice enquêtait sur le fabricant de véhicules électriques pour un tweet controversé de son PDG Elon Musk évoquant début août son retrait de la Bourse, une annonce qui faisait reculer le titre à Wall Street.

Le groupe agro-alimentaire américain Campbell Soup a annoncé jeudi son intention de se séparer de certaines activités, tout en laissant la porte ouverte à une vente pure et simple du groupe, actuellement sous la pression du fonds d'investissement Third Point.

Donald Trump a indiqué que s'il était destitué, la Bourse allait s'effondrer. Certains de nos auditeurs se demandent s'il n'a pas quand même raison et se demandent, dans la foulée, ce qui a provoqué une telle hausse continue de la Bourse ?

Harvey Weinstein, le célèbre producteur de films accusé de harcèlement sexuel, est devenu aussi très connu à Wall Street. En effet, ses frasques ont forcé les avocats d'affaires à insérer dans leurs contrats une "clause Weinstein" pour protéger les candidats acheteurs d'une entreprise contre tout scandale sexuel.