Tout sur Wall Street

Le constructeur automobile américain Ford, engagé dans une vaste transformation qui peine encore à convaincre les investisseurs, a annoncé mardi que son directeur général Jim Hackett allait être replacé en octobre par l'actuel directeur des opérations, Jim Farley.

Saisies par l'irruption de la pandémie aux Etats-Unis en mars, les entreprises américaines ont subi de plein fouet les conséquences du confinement au deuxième trimestre. Si les résultats de certaines d'entre elles s'annoncent désastreux, quelques groupes ont pu tirer leur épingle du jeu.

Le célèbre parquet du New York Stock Exchange (NYSE), au coeur de Wall Street, a repris officiellement son activité mardi après plusieurs semaines de fermeture liée à la pandémie, avec moins de courtiers qu'habituellement et des mesures strictes de sécurité sanitaires.

La Bourse de New York a terminé en forte hausse notamment sous l'espoir de l'arrivée prochaine d'un médicament contre le virus. Amid Faljaoui nous en dit plus sur la Bourse qui a décidé de voir la vie en rose alors que les questions subsistent sur la sortie du confinement.

La Bourse de New York, comme sur des montagnes russes depuis une semaine, repartait à la baisse mercredi à l'ouverture malgré les milliards mis sur la table pour aider les ménages et entreprises à faire face au coronavirus.

Face à la propagation implacable du coronavirus, un mouvement de panique a saisi les Bourses mondiales. Pour l'enrayer, l'hypothèse d'une fermeture pure et simple des marchés financiers commence à être évoquée, même si autorités et opérateurs rejettent pour l'instant cette idée.

Wall Street s'est envolée mardi, rebondissant nettement au lendemain de la plus lourde chute des indices new-yorkais depuis 2008 avec l'espoir de mesures de soutien économique aux États-Unis pour faire face à l'impact du coronavirus.

Les grandes Bourses asiatiques rebondissaient mardi, soulagées par la remontée des prix du pétrole après leur krach de la veille et par de nouveaux espoirs de mesures budgétaires des gouvernements pour soutenir l'économie mondiale vacillante à cause du coronavirus.

Wall Street a clôturé vendredi sur ses plus lourdes pertes hebdomadaires depuis octobre 2008, au pic de la crise financière mondiale, les investisseurs s'affolant de la propagation du coronavirus dans le monde et de ses conséquences économiques.