Tout sur vw

Les membres du directoire de Volkswagen refusent de sacrifier entièrement leur rémunération variable, et ce malgré les difficultés financières du constructeur automobile allemand ébranlé par une vaste tricherie aux normes antipollution, affirme jeudi le site internet du magazine Der Spiegel.

Le scandale environnemental lié à certains moteurs diesel VW truqués n'a, jusqu'à présent, pas eu le moindre impact en Belgique sur les prix à la revente de voitures du constructeur allemand, a affirmé vendredi Denis Gorteman, le CEO de D'Ieteren Auto, l'importateur belge des marques du groupe Volkswagen, interrogé lors d'une session de la commission spéciale de la Chambre chargée du suivi du dossier dit du 'dieselgate'.

Quelque 60.000 propriétaires de véhicules Volkswagen se sont fait connaître auprès de la fondation Volkswagen Car Claim, qui regroupe toutes les demandes de dommages et intérêts de propriétaires européens de voitures de la marque allemande en vue d'une action collective en justice, rapportent jeudi plusieurs médias allemands.

Le slogan Das Auto sera remplacé par le slogan Volkswagen tout simplement. C est la volonté du nouveau PDG de VW de montrer plus d'humilité en 2016.

Le constructeur automobile allemand Volkswagen, qui a présenté mercredi les premières solutions techniques pour remettre aux normes ses voitures diesel équipées d'un logiciel truqueur, a confirmé qu'il ne dédommagerait pas les propriétaires européens, à l'inverse des clients américains.

Le commissaire européen à l'Environnement a averti dès 2013 ses collègues que des constructeurs automobiles truquaient des moteurs pour fausser les tests antipollution, bien avant que le scandale Volkswagen n'éclate, affirme dimanche le Financial Times.

D'Ieteren Auto a envoyé un courrier à un peu plus de 316.000 personnes propriétaires en Belgique d'un véhicule diesel équipé du logiciel visant à truquer les résultats de tests anti-pollution, a annoncé jeudi l'importateur belge de véhicules Volkswagen.

Deux avocats bruxellois expérimentés en actions collectives ont décidé de s'allier pour étudier les problèmes causés par le scandale des moteurs truqués de Volkswagen, indiquent jeudi Mes Geert Lenssens et Laurent Arnauts dans un communiqué. L'objectif est d'examiner "dans quelle mesure les préjudiciés belges pourraient agir dans le même sens".