Tout sur Voiture électrique

Le Classe G, on le connaît depuis des années. Le tout-terrain emblématique de Mercedes est né en 1979 et a traversé le temps pratiquement sans changements.

Quel est l'impact pour les distributeurs de l'essor de la voiture électrique ? Les représentants des marques ont-ils besoin de nouveaux équipements ? Leurs mécaniciens sont-ils formés aux nouvelles technologies ? Quels seront leurs futurs modèles économiques ? À ces questions, Luc De Moor d'Educam et Jochen Cloetens d'Audi ont apporté des réponses éclairantes.

Si le véritable essor de la voiture électrique se fait attendre plus longtemps qu'annoncé par les prévisions réalisées voici une dizaine d'années, c'est notamment en raison des préjugés vis-à-vis de l'électromobilité. Et vous, pensez-vous qu'une voiture électrique vous conviendrait ? La première Audi entièrement électrique étant bientôt attendue dans les showrooms, la marque allemande premium lance une application gratuite qui vous permettra de découvrir l'expérience de la conduite électrique. Comment ? C'est très simple : il vous suffit de conduire votre voiture comme d'habitude. Cette application vous dira si vos craintes vis-à-vis de l'autonomie ou de la recharge sont fondées ou pas.

La percée annoncée de la voiture électrique a pris du retard. Dans notre pays, la part de marché des voitures électriques stagne à 0,5% contre 1,3% en France et près de 3% aux Pays-Bas. Selon le porte-parole de la Febiac, Joost Kaesemans, tant le producteur que le consommateur et le gouvernement ont sous-estimé la complexité de l'électromobilité. Néanmoins, la voiture électrique est définitivement le futur.

Si Audi Brussels a l'honneur de produire la première Audi e-tron entièrement électrique, c'est parce que la direction allemande d'Audi lui fait confiance. Le mérite revient aussi aux travailleurs du site belge, brillant par leur motivation et leurs compétences. Même si l'usine est une 'no go zone' en raison du caractère ultraconfidentiel du projet e-tron, nous vous proposons une plongée dans les coulisses.

Dans les cinq prochaines années, le secteur de l'automobile va évoluer davantage qu'au cours des cinquante dernières années. Les traditionnels moteurs Diesel et à essence reculent. L'avenir, c'est l'électromobilité. Ne produisant aucune émission, les voitures électriques sont très respectueuses de l'environnement.

Full hybride, plug-in hybride, e-drive, fuel cell... Pour les uns, ces concepts sont parfaitement assimilés, pour les autres, c'est encore du latin. Il est incontestable que ces systèmes de propulsion alternatifs ont le vent en poupe. Mais en même temps, qui peut dire dans combien de temps le passage du carburant fossile à la propulsion alternative aura lieu. Quel rôle jouent les voitures hybrides dans ce processus ? Et que nous réserve le futur lointain ? Pour le moment, les marques automobiles se concentrent sur la technologie des batteries, mais cela ne signifie pas qu'elles ont abandonné l'hydrogène comme alternative. Toutes les options restent ouvertes. En attendant la solution rédemptrice, voici quelques explications sur les différentes voies actuelles.

Le vice-président de la Commission européenne chargé de l'Energie a plaidé pour un "Airbus des batteries", soit une alliance des constructeurs européens pour fabriquer cet élément clé des voitures électriques, dans un entretien lundi au Süddeutsche Zeitung.

Assurer une transition totale vers la voiture électrique des particuliers semble avoir les faveurs des dirigeants politiques en ce moment. Chacun rivalise d'ambitions pour donner une date butoir à partir de laquelle tous les véhicules particuliers vendus seront électriques.