Tout sur voiture de société

L'octroi d'une voiture de société n'est pas une raison valable, aux yeux des travailleurs belges, pour rester dans une entreprise, selon une enquête de la Vrije Universiteit Brussel (VUB) s'appuyant sur une base de donnés de SD Worx relative à plus de 400.000 travailleurs occupés dans plus de 15.600 entreprises belges du secteur privé.

Les membres de la Fédération des Entreprises Belges (FEB) en ont assez des files. Les entreprises expérimentent de plus en plus notre immobilité comme un handicap économique. L'organisation patronale propose un plan global pour démêler le noeud de la mobilité belge sans toutefois toucher à la voiture de société.

L'étude publiée le 24 février par le Bureau du Plan selon laquelle la voiture de société entraîne une surconsommation évaluée à 905 millions d'euros est "incomplète", affirment lundi la Fédération belge de l'Automobile et du Cycle (Febiac) et la Fédération belge des loueurs de véhicules (Renta) dans un communiqué commun.

Certes, le droit de grève est devenu une entrave à ce que d'aucuns voudraient voir consacré "droit au travail". Mais il en est une autre, plus persistante et du coup bien plus pénible : l'engorgement des villes et des principales artères qui y mènent, rendant le trajet des travailleurs vers leur lieu de travail de plus en plus contraignant.

Le nombre de voitures de société en Belgique a augmenté de 7.000 unités au premier semestre pour atteindre 341.000 véhicules, selon Renta, la fédération des entreprises de location et de leasing automobile, lit-on jeudi dans De Tijd et L'Echo.

A partir du 1er janvier prochain, les personnes bénéficiant d'une voiture de société devront en moyenne payer une taxe de 2,5 à 3% supérieure à celle de 2014. C'est le résultat de l'adaptation annuelle de la norme d'émission de CO2 pour le calcul de l'avantage fiscal, rapporte L'Echo mardi.

L'année dernière, le fisc a décidé qu'un chef d'entreprise ne doit plus payer d'impôts sur l'utilisation de sa voiture de société de luxe (par exemple une Porsche ou une Ferrari), à condition que le véhicule soit utilisé uniquement à des fins professionnelles. Voici quarante bolides de rêve, de la BMW 4 Gran Coupe à la Porsche Macan. (KVDA)

Le service public fédéral Finances a publié sur son site internet une nouvelle version des questions fréquemment posées sur les voitures de société. Des précisions sont données sur ce qu'il convient d'entendre par "valeur catalogue" du véhicule qui, depuis le début de l'année, sert de référence au calcul de l'avantage fiscal, rapportent mercredi L'Echo et De Tijd.

La nouvelle taxe sur les voitures de société s'avère plus avantageuse financièrement pour la moitié des employés, même si l'employé moyen paye 20 % de plus. Cet impact est particulièrement favorable aux cadres inférieurs et employés, ce qui menace de créer un trou de 140 millions d'euros au budget, concluent De Standaard et Het Nieuwsblad sur base d'une analyse du secrétariat social SD Worx.

La moitié des entreprises ont déjà modifié leur politique en matière de voitures de société. "Les mesures d'économie visées par le fédéral risquent-elles de manquer leur but ?", s'interroge Acerta, enquête à l'appui.

Plusieurs conseillers fiscaux estiment intéressant, pour un Belge travaillant avec une société de management, de racheter son véhicule pour éviter l'avantage en nature. Mais l'opération mérite un calcul.

L'OMS vient de classer le diesel parmi les produits certainement cancérigènes. Et ce n'est pas la seule tare du gasoil. Il est grand temps de cesser de privilégier ce carburant par rapport à l'essence.

Selon Bond Beter Leefmilieu, les conclusions de l'enquête KPMG sur les voitures de société sont "tout à fait erronées" : pour l'association environnementale flamande, "la voiture de société n'est pas un outil efficace pour contribuer à un parc automobile belge plus écologique".

Les voitures de société sont mal vues. En cause : l'image du gros SUV qui file sur l'autoroute de la mer... et un manque de chiffres sur ce marché. Une nouvelle étude se charge de les démystifier. En voici les 5 points-clés.