Tout sur Visa

La recrudescence de cas de coronavirus et le renforcement des restrictions sanitaires liés au variant Delta ont perturbé les Bourses mondiales. Face à cette nouvelle offensive de la pandémie, les investisseurs sont appelés à privilégier la qualité.

Si les cartes de débit n'entraînent généralement pas de frais supplémentaires, les cartes de crédit proposées par la plupart des grandes banques sont rarement gratuites. Toutefois, certains petits acteurs proposent des alternatives sans frais. Sont-elles intéressantes ?

Il sera bientôt possible de payer vos achats en cryptos via une simple carte Visa. De son côté, PayPal accepte désormais le bitcoin. Les cryptomonnaies deviennent un moyen de paiement de plus en plus crédible.

Le constat est clair: le paiement sans contact en Belgique reste marginal, mais il est en nette évolution cette année par rapport à la précédente. Worldline, le service chargé de la gestion des paiements et des transactions, a enregistré plus de 4 millions de paiements sans contact en octobre 2018, soit sept fois plus qu'au cours de la même période l'an dernier.

Dans un environnement de taux bas, ING fait toujours face à une baisse persistante des revenus nets d'intérêt, qui sont en recul de 0,7%, pour totaliser 1,079 milliard d'euros. La banque a cependant pu compenser cela en partie par une croissance des revenus de commissions (+ 7,6%), ressort-il jeudi de ses résultats semestriels. Les clients sont en effet de plus en plus demandeurs de produits d'investissement.

Payer avec son smartphone ? L'idée est belle, mais elle n'a pas encore rencontré le succès escompté aux caisses des magasins. Beaucoup d'initiatives ont été abandonnées. Cette hécatombe ne décourage pas les projets car le marché du paiement électronique sera bientôt libéralisé. Bancontact Mobile et Payconiq espèrent s'imposer. Ils ne sont pas les seuls.

Le rêve des start-up les plus ambitieuses ? Faire partie du très petit monde des plateformes incontournables. Très utiles, très rentables, très jalousées et qui vivent de commissions. Comme Visa et MasterCard pour les paiements ou Amadeus pour les réservations d'avions. Plus la technologie se développe, plus elles pullulent. Airbnb, Uber ou encore Flixbus aspirent à une telle position. Les économistes les analysent pour voir à partir de quand elles nuisent à la concurrence.

L'émetteur de cartes bancaires américain Visa va racheter son ancienne filiale européenne Visa Europe pour une valeur d'entreprise totale pouvant monter jusqu'à 21,2 milliards d'euros, selon un communiqué commun lundi.