Tout sur UPAV

Les unions professionnelles des agences de voyages flamande et francophone (VVR et UPAV) se sont réunies au sein d'une nouvelle confédération, la Belgian Travel Confederation (BTC), signalent-elles mercredi. La création de ce nouvel organe a été annoncée mardi lors d'un événement organisé par la coupole formée historiquement par les deux associations régionales représentatives.

Anne-Sophie Snyers, secrétaire générale de l'Union professionnelle des agences de voyages (Upav), est "choquée" de la décision prise vendredi par le comité de concertation - qui réunit les gouvernements fédéral, des Communautés et des Régions - de prolonger jusqu'au 18 avril (avec réévaluation le 26 mars) l'interdiction des voyages non essentiels au départ et à destination de la Belgique. "Je n'osais même pas imaginer qu'ils repousseraient encore l'ouverture des frontières après les vacances de Pâques", tombe-t-elle des nues.

Gérer les annulations et les reports, c'est du boulot pour des agences de voyage - représentées par l'UPAV - qui ont vu leurs réservations plonger. L'Etat prendra en charge une partie des salaires. 3 questions à Anne-Sophie Snyers, secrétaire générale de l'UPAV.

Quelque 7.000 emplois pourraient être perdus d'ici la fin de l'année dans l'industrie du voyage sans aide publique, prédit "Cockpit", une association créée dans le contexte de crise sanitaire et qui rassemble plusieurs gros acteurs du secteur ainsi que des fédérations professionnelles. Environ 3.000 indépendants risquent aussi de perdre leur emploi et des dizaines de jobs indirects sont menacés.

Les agences de voyage du nord comme du sud du pays n'attendent pas avant fin 2021 un retour à la normale de leurs activités, entend-on mardi du côté de l'Union professionnelle des agences de voyage (UPAV) et de son homologue flamande, la VVR. L'inquiétude est prégnante dans le secteur, qui est dans l'incertitude concernant les vacances d'été, dans le cadre de l'actuelle crise du coronavirus. Les professionnels attendent entre autres l'issue du Conseil national de sécurité de mercredi, en espérant davantage de clarté au sujet des prochains mois.

Confronté à d'innombrables annulations, le secteur des agences de voyage belges craint pour sa survie. Contrairement à la précédente crise, celle de la faillite du géant Thomas Cook, les assurances ne peuvent ici rien pour elles, ni pour leurs clients, alerte lundi l'union professionnelle des agences de voyage (UPAV).