Tout sur UE

Les patrons d'entreprise belges font preuve d'optimisme quant à la poursuite de la résilience économique et aux perspectives de croissance des revenus de leur propre organisation, ressort-il de la 25e enquête mondiale des CEO du cabinet de consultance PwC publiée lundi. Cependant, les menaces, les incertitudes et les tensions abondent: la cybersécurité, les risques sanitaires et le changement climatique sont ainsi leurs principales préoccupations.

Emmanuel Macron et Mario Draghi ont appelé jeudi les pays de l'UE à réformer les règles budgétaires européennes définies par les critères de Maastricht, afin de permettre davantage de dépenses d'investissement, tout en reconnaissant qu'il faudra aussi réduire les dettes.

La présidente de la Banque centrale européenne, Christine Lagarde, s'est dite assurée que le chancelier allemand désigné Olaf Scholz va "travailler dur" au renforcement et à l'intégration de l'UE, mercredi dans le quotidien Handelsblatt.

Vu la relance économique que connait la Belgique actuellement, le montant que le pays va recevoir de l'UE pour son "plan de relance" national va fortement diminuer. La secrétaire d'État au Budget Eva De Bleeker communique mardi une estimation: le pays passerait d'une enveloppe de 5,9 milliards d'euros à 4,55 milliards, soit une baisse d'environ 1,35 milliard d'euros.

Le Parlement européen a validé mercredi le budget 2022 de l'Union, au sujet duquel un accord avait été trouvé avec le Conseil (Etats membres) la semaine dernière. L'eurodéputé Johan Van Overtveldt (N-VA), qui préside la commission des budgets, a estimé que ce budget 2022 est "pleinement sous le signe de la volonté d'un rétablissement économique puissant".

La Commission européenne a adopté mercredi une réforme de la réglementation bancaire de l'UE, avec le règlement sur les exigences de fonds propres et la directive sur les exigences de fonds propres, destinée à renforcer la résilience des banques.

La Banque centrale européenne réalisera entre mars et juillet 2022 son premier test de résistance bancaire visant à évaluer l'exposition du secteur financier de la zone euro aux catastrophes naturelles ainsi qu'à une transition écologique plus rapide que prévue.

Au lieu de tout mettre en oeuvre pour assurer la sécurité d'approvisionnement d'une électricité bon marché, la ministre de l'Énergie, Tinne Van der Straeten, s'obstine à faire de la fermeture des centrales nucléaires (l'ADN du parti auquel elle appartient) la priorité alors que les faits montrent, comme expliqué dans ce qui suit, l'inanité de cette politique. L'interview qu'elle a accordé à LN 24, le 28 septembre dernier, en est une parfaite illustration.