Tout sur UberEats

Le service de commande et de livraison de repas de restaurants UberEats va s'étendre d'ici la fin de cette année à 6 villes belges supplémentaires, dont Liège et Gand en premier lieu. Les noms des quatre autres villes sont pour l'instant gardés secrets par l'entreprise.

Une centaine de syndicalistes de la FGTB Horval (horeca-alimentation-services) et pratiquement autant de la CSC Alimentation et services étaient rassemblés lundi matin, devant le restaurant McDonald's de la Bourse, à Bruxelles, pour s'opposer au recours à UberEats pour la livraison des hamburgers.

Alors qu'elle a fait pédaler, à tort, ses coursiers pendant six mois sous le statut de la loi De Croo encadrant l'économie collaborative, UberEATS régularise la situation et obtient son agrément. Pourtant, son concurrent Deliveroo attend toujours avant d'introduire une demande d'agrément. Car certains éléments laissent penser que la loi pourrait ne pas s'appliquer aux coursiers à vélo.

Huit mois après l'annonce de la faillite de la start-up de livraison, la plupart des employés ont trouvé un nouveau job. La marque Take Eat Easy et l'expérience dans cette jeune pousse en hyper-croissance leur ont ouvert des portes. Mais peu nombreuses sont les start-up à s'être lancées sur les cendres de la firme faillie.

Le secteur de l'économie collaborative est soumis dès ce 1er mars à un précompte professionnel de 10%. Pour cela, les plateformes concernées doivent être reconnues par le SPF Finances. Au 20 février, le SPF n'avait reçu qu'une seule demande d'agrément.