Tout sur Uber

Au 18e siècle, les investisseurs se disaient qu'un Nouveau Monde ne pouvait que rapporter de fabuleux profits. Leurs successeurs risquent de se rendre compte que ce n'est pas toujours le cas.

La plateforme de réservation de voitures Uber contribue à augmenter la pollution au CO2 et au diesel dans des villes européennes comme Paris ou Londres, alerte jeudi une coalition d'ONG qui demande à l'entreprise d'aider ses chauffeurs à se doter de véhicules moins polluants.

Le géant japonais de l'investissement dans les technologies SoftBank Group a annoncé mercredi une chute de 50% sur un an de son bénéfice net semestriel, à cause de dépréciations liées à ses investissements dans les entreprises américaines de bureaux partagés WeWork et de voitures avec chauffeur Uber. Il a ainsi subi une perte qui se compte en milliards.

"Ce qui a perdu Napoléon, c'est l'ambition. S'il était resté simple officier d'artillerie, il serait encore sur le trône." Cette épigramme signée Henri Monnier qui souligne tout le paradoxe de l'ambition nous est venue à l'esprit à propos de Travis Kalanick : ce qui l'a perdu, c'est son cynisme, sinon il serait resté à la tête d'Uber. Mais en fait, sans ce cynisme, Uber n'aurait jamais été ce qu'il est aujourd'hui. Son mot d'ordre pourrait être : ne pas faire ce qu'on dit et ne pas dire ce que l'on fait.

L'Etat américain où sont nées la pluparts des plateformes "collaboratives" comme Uber ou Lyft s'apprête à faire entrer en vigueur une loi clarifiant les statuts d'employé et d'indépendant. Beaucoup y voient déjà la fin du modèle Uber. On en est pourtant encore loin (pour le moment).

La société californienne perd de l'argent. Beaucoup d'argent. Au second trimestre de cette année, Uber enregistre une perte de 5,2 milliards de dollars. Alors que celle-ci s'élevait à 1,8 milliard pour l'ensemble de l'année 2018, cette chute vertigineuse était attendue suite à l'introduction en Bourse en mai dernier, qui a entraîné une rémunération des salariés de 3,9 milliards. L'entreprise fera-t-elle un jour des profits ?

Uber s'apprête à tester la livraison de repas par drones, a annoncé mercredi le leader de la réservation de voitures avec chauffeur, un concept qui combine le savoir-faire de son service Uber Eats et ses ambitions dans l'aérien.

L'introduction en Bourse d'Uber a pour ambition de porter la valorisation de l'entreprise de VTC (véhicule de tourisme avec chauffeur) à plus de 100 milliards de dollars.

Les trajets en Uber ou en Lyft remplacent souvent des déplacements à pied, à vélo ou en transport en commun à San Francisco et ont contribué à une hausse importante des embouteillages en centre-ville, concluent des chercheurs dans une étude mercredi.

L'arrivée d'Uber sur le créneau du vélo électrique partagé, où était déjà présente la start-up Billy Bike, n'est pas passée inaperçue. Une guerre entre ces différents acteurs du secteur pourrait se profiler. D'autant que d'ici l'été, JCDecaux déploiera également une imposante flotte électrique.

Le géant japonais de l'automobile Toyota et son compatriote SoftBank Group, via le fonds SoftBank Vision Fund (SVF), ont annoncé vendredi un investissement d'un milliard de dollars dans l'américain Uber, afin d'accélérer le développement de services de conduite autonome.