Tout sur Uber

En rachetant Taxis Verts, D'Ieteren Auto franchit une étape importante dans sa volonté de s'imposer dans les nouvelles mobilités. Mauvaise nouvelle pour Uber ?

En rachetant Taxis Verts, D'Ieteren Auto franchit une étape importante dans sa volonté de s'imposer dans les nouvelles mobilités. Mauvaise nouvelle pour Uber?

Vendredi, le "kern" (conseil des ministres restreint) devra examiner les propositions "emploi" du ministre de l'Emploi Pierre-Yves Dermagne (PS). Si certaines propositions ont déjà fait parler d'elles ces dernières semaines, d'autres sont plus ou moins passées sous les radars.

Le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort (PS) ne change pas de cap: seuls les chauffeurs LVC titulaires d'une autorisation LVC délivrée par la Région bruxelloise peuvent y attendre des courses, a-t-il maintenu mardi, au cours d'échanges en commission des Affaires intérieures du parlement régional. Cette position a été contestée dans l'opposition, notamment par David Weytsman (MR) et Christophe de Beukelaer (cdH) et par Cieltje Vanachter (N-VA).

Plusieurs dizaines de chauffeurs de taxis ont commencé à se rassembler mardi vers 10h30 sur le rond-point Schuman à Bruxelles, avant d'être invités par la police de Bruxelles-Ixelles à se disperser dans le calme. Ils ont alors migré vers la gare du Midi, où ils ont encore été appelés à circuler par des policiers, et ont terminé sur le boulevard du Régent devant le cabinet du ministre-président bruxellois Rudi Vervoort. Ce dernier a reçu une délégation des représentants du secteur pendant environ 45 minutes.

Le statut de travailleur indépendant, sur lequel des plateformes comme Uber ou Deliveroo fondent leur modèle, est remis en cause dans un nombre croissant de pays, suscitant des décisions de justice en ordre dispersé.

Dans le dossier des chauffeurs LVC mis à pied par la décision d'Uber d'arrêter, vendredi dernier, sa plate-forme, le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort travaille à une solution temporaire ne contredisant pas les décisions de Justice dans ce dossier et prenant en compte "l'intérêt strict des travailleurs". M. Vervoort l'a annoncé lors d'un entretien accordé au quotidien Le Soir et publié jeudi.

Alors que la justice vient de confirmer la violation de la législation par Uber à Bruxelles, la majorité régionale propose d'urgence une ordonnance temporaire en attendant un "Plan taxi" sur lequel les partis n'ont pas réussi à se mettre d'accord... depuis plusieurs années.