Tout sur UAntwerp

Trois chercheurs de l'Université d'Anvers (UAntwerp) ont fait savoir jeudi que la fermeture des centrales nucléaires en Belgique d'ici 2025 allait entraîner une augmentation du prix de l'électricité, que les objectifs de réduction d'émissions de CO2 seraient plus difficiles à atteindre et que les risques de pannes de courant seraient plus fréquents. Une étude "trop brève" pour le gestionnaire du réseau à haute tension Elia. Greenpeace estime pour sa part que c'est un discours "inutilement alarmiste car infondé".