Tout sur Tunisie

Le soleil en Europe risque de brider les départs, craint Thomas Cook

Le voyagiste britannique Thomas Cook s'est montré prudent mardi quant à ses prévisions annuelles, expliquant que de nombreux vacanciers européens ont préféré rester chez eux pour profiter d'une météo clémente. Le groupe a ainsi indiqué qu'il s'attendait à ce que la croissance de son bénéfice opérationnel hors élément exceptionnel soit dans le bas des attentes du marché.

"Le dérèglement climatique a aussi un impact sur le terrorisme"

Trump s'est retiré de l'accord sur le climat de Paris. En faisant cela, il ignore que la guerre civile en Syrie est aussi et sans doute d'abord le résultat d'une sécheresse sans précédent dans le pays. Le climat et donc l'économie expliquent mieux que la religion l'état de délabrement de la région.

Tunisie: "Si le secteur touristique s'écroule, l'économie s'écroule!"

Le secteur touristique en Tunisie va en prendre un sacré coup après l'attaque de touristes sur une plage de Sousse ce 26 juin. "Si ce secteur s'écroule (...), l'économie s'écroule", a mis en garde la ministre du tourisme. Heureusement les vacanciers semblent, en général, assez rapidement oublier ces évènements tragiques.

Le "printemps arabe" effraie les investisseurs

Les investissements directs dans les pays arabes devraient chuter d'une bonne dizaine de milliards de dollars cette année, notamment les nations du fameux "printemps arabe". D'autres, en revanche, tireront leur épingle du jeu malgré la crise.

Vacances d'hiver en hausse, vacances d'été en retard

Les vacances d'hiver 2010-2011, de fin octobre à fin mars, ont progressé de 3,4 %, avec une chute drastique des voyages en Egypte et Tunisie. Pour cet été, cependant, les tour-opérateurs actifs en Belgique notent un léger retard des réservations.

30 millions d'avoirs libyens et tunisiens gelés en Belgique

EXCLUSIF | Les pétrodollars libyens, le trésor de guerre de Ben Ali et les milliards d'Hosni Moubarak se cacheraient-ils en Belgique ? Si les limiers financiers belges ont déjà gelé 30 millions d'euros d'avoirs bancaires, des statistiques enfouies de la BNB identifient le montant des avoirs libyens, tunisiens et égyptiens détenus par les banques et établissements financiers belges.

Thomas Cook trébuche sur les révolutions arabes

La maison mère de Thomas Cook et Neckermann a accusé une perte de plus de 200 millions de livres au premier semestre. En cause : les troubles en Egypte et Tunisie - deux de ses principales destinations - et des vacances de Pâques tardives.

Révolutions arabes : après la dictature, la croissance !

A quoi peuvent s'attendre maintenant la Tunisie et l'Egypte, après leur grand saut dans l'inconnu ? Depuis 1970, les pays passés d'un régime autoritaire à la démocratie ont presque tous connu une embellie économique. Petites leçons d'histoire.

Thomas Cook résiste aux révolutions arabes

Les réservations pour l'été engrangées par Thomas Cook sont satisfaisantes, malgré les événements survenus en Tunisie et en Egypte... qui devraient malgré tout creuser ses résultats trimestriels de 20 millions de livres.

Leila Ben Ali commerçait-elle avec les Belges ?

Selon un mémo de juin 2008 dévoilé par WikiLeaks, Leila Ben Ali, épouse du président tunisien déchu, aurait revendu l'International School of Carthage, et son terrain bien situé, à des investisseurs belges.

Tunisie : une Belgique très présente

Nos entreprises figurent au 4e rang des plus gros investisseurs étrangers en Tunisie. La "Révolution du Jasmin" pourrait-elle remettre en cause cette position privilégiée ?

Tunisie : Moody's dégrade, S&P et Fitch menacent

Fitch et S&P l'envisagent, Moody's a pris les devants : la Tunisie vient de voir sa note souveraine dégradée d'un cran. Les incertitudes économiques et politiques, suite au soudain changement de régime, inquiètent les agences de notation.

Le coût de la révolte en Tunisie : 1,6 milliard d'euros

Commerces et banques fermés pour la plupart, tourisme totalement à l'arrêt : la révolte populaire en Tunisie, ajoutée aux violences qui l'ont suivie, a coûté 3 milliards de dinars à l'économie du pays. Pour le moment.