Tout sur Tunisie

A l'avant-veille d'un nouveau Conseil national de Sécurité, plus de 200 agences de voyage, tant wallonnes que flamandes et bruxelloises, appellent le gouvernement à mettre en place une assistance voyage Covid-19 pour les personnes qui réservent leurs vacances auprès d'un organisme belge. L'initiative vise à relancer le tourisme et stimuler de nouveau l'audace de voyage, alors que la crise sanitaire a considérablement freiné les rêves et ventes de séjours à l'étranger.

Brussels Airport a accueilli près de 2,5 millions de passagers en septembre, soit une augmentation de 1,8% par rapport au même mois l'année dernière. Cette augmentation est toutefois plus faible que prévu. "La faillite du tour-opérateur Thomas Cook joue un rôle important à ce sujet", indique l'aéroport.

Des vacanciers en voyage en Tunisie vont rentrer plus tôt que prévu. Un vol Brussels Airlines est en effet prévu mardi pour ramener de Djerba et Enfidha vers la Belgique des touristes, partis avec Thomas Cook, dont les vacances se terminaient normalement jeudi, vendredi ou samedi, peut-on lire sur le site internet du site du Fonds de garantie voyages. Ces voyageurs ont droit à un remboursement pour les jours de vacances manqués.

Les clients de Thomas Cook qui ont réservé des vacances sous forme de package ne pourront toujours pas partir jeudi. Le fonds de garantie des voyages avait déjà communiqué hier soir que les voyageurs ne pourraient pas se rendre en vacances aujourd'hui.

Les soucis du Boeing 737 Max n'en finissent pas de poser des problèmes aux compagnies clientes. Le voyagiste TUI, qui en possède 15, a annoncé, lors de la publication de ses résultats trimestriels (Q3), anticiper une perte de 300 millions d'euros due à ce gel pour l'ensemble de l'exercice, clôturé fin septembre. Cette déconvenue explique en partie le recul du cours. Il flottait à 13,85 euros le 2 février dernier, peu avant le gel, et se situe actuellement autour des 8,50 euros (20 août).

Le voyagiste britannique Thomas Cook s'est montré prudent mardi quant à ses prévisions annuelles, expliquant que de nombreux vacanciers européens ont préféré rester chez eux pour profiter d'une météo clémente. Le groupe a ainsi indiqué qu'il s'attendait à ce que la croissance de son bénéfice opérationnel hors élément exceptionnel soit dans le bas des attentes du marché.

Trump s'est retiré de l'accord sur le climat de Paris. En faisant cela, il ignore que la guerre civile en Syrie est aussi et sans doute d'abord le résultat d'une sécheresse sans précédent dans le pays. Le climat et donc l'économie expliquent mieux que la religion l'état de délabrement de la région.