Tout sur TUI Fly

Pratiquement tout le secteur aéronautique belge demande une aide financière à l'État, écrit samedi De Standaard. Brussels Airlines, filiale de la compagnie aérienne allemande Lufthansa, estime ce soutien à 290 millions d'euros, tandis que Tui Fly, qui appartient au groupe allemand Tui, table sur 250 millions d'euros d'aides pour traverser la crise liée au coronavirus.

Les Boeing 737 Max, dont les vols ont été interdits après le crash d'Ethiopian Airlines, pourraient rester au sol jusqu'à l'été prochain. Un gros pépin pour les compagnies si elles veulent assurer tous les vols programmés, surtout à l'entame de la saison d'été. TUI Fly y arrive. Mais d'autres plus difficilement.

TUI Fly va engager 247 nouveaux collaborateurs pour sa prochaine saison d'été, ce qui portera ses effectifs à 1.400 personnes, a annoncé lundi la compagnie aérienne.

Dans une lettre aux 18 ministres fédéraux, bruxellois et flamands concernés par le dossier des nuisances sonores liées à Brussels Airport, son patron, Arnaud Feist, met à nouveau en garde contre les conséquences de normes de bruit plus strictes à Bruxelles. Selon ce dernier, les avions de Brussels Airlines et de TUI Fly risqueraient également des amendes salées, rapporte De Tijd.